La boxe amateur

Les champions de France Amateurs 2013

dsc00001-1.jpg

Un combat amateur avec Alexis Vastine

Welter (69kg) R16- Shelestyuk Raras (UKR) VS Vastine Alexis (FRA) -2011 AIBA World Champs

INTERNATIONAL BOXING ASSOCIATION
Règles Techniques et de Compétition
Effectives dès le 24 mars 2011

Technical & Competition Rules 3 T&C rules Apr2011 v1
CONFORMITE AUX REGLES
Ces Règles Techniques et de Compétition de l’AIBA sont les seules Règles Techniques et de Compétition au
monde que les Fédérations Nationales Membres de l’AIBA, les membres, les clubs et la famille de la boxe
doivent suivre et respecter dans toutes leurs compétitions, conformément à leurs activités à tous les niveaux.
Aucune Fédération Nationale ne peut développer ses propres Règles Techniques et de Compétition qui soient
en contradiction avec les Règles Techniques et de Compétition de l’AIBA.
DEFINITIONS
«AIBA» désigne l’Association Internationale de Boxe;
«Aire de Combat» (FOP) désigne la zone de compétition qui s’étend au moins 6 mètres en dehors de la
plateforme du ring;
«Arbitre» désigne la personne garantissant que les Règles Techniques et de Compétition de l’AIBA soient
respectées par les Boxeurs pendant leurs combats;
«Boxeur Participant» désigne tout Boxeur licencié par une Fédération Nationale Membre de l’AIBA; le terme
Boxeur s’applique aux Boxeurs des deux sexes.
«Casque Protecteur» désigne l’accessoire porté pour se protéger la tête lors d’une compétition;
«Combat» désigne un match de boxe;
«Commission du Tirage au Sort» désigne un groupe de minimum deux personnes qui tirent au sort les
A&Js pour chaque combat dans toute compétition;
«Confédération» désigne un groupe de Fédérations Nationales reconnues par l’AIBA et qui appartiennent
au même continent;
«Délégation» désigne les membres d’une équipe participant à une compétition, y compris les Boxeurs, les
Entraîneurs, les Médecins et les Managers d’Equipe;
«Délégué Technique» désigne une personne qui est nommée par l’AIBA ou une Confédération pour être
responsable de tous les aspects relatifs aux questions techniques dans toute compétition;
«Evénements Contrôlés par l’AIBA» désigne les Evénements Approuvés par l’AIBA uniquement gérés par
l’AIBA comme décrit à l’Annexe C.
«Evénements Approuvés par l’AIBA» désigne les compétitions de boxe qui sont approuvées ou homologuées
par l’AIBA. L’ AIBA autorise l’utilisation de son logo et fournit des Officiels AIBA pour gérer ces événements
tel que décrit à l’Annexe C.
«Fédération Nationale» désigne toute fédération qui est admise comme Membre de l’AIBA par le Congrès,
devenant ainsi un Membre de l’AIBA;
«Gants» désigne l’accessoire porté pour se protéger les mains lors d’une compétition;
«Juge» désigne la personne qui accorde des points durant un combat en se basant sur la performance de
chaque Boxeur sur le ring dans le respect des Règles Techniques et de Compétition de l’AIBA;
«Match Double» désigne une compétition au cours de laquelle s’affrontent des Boxeurs de deux pays uniquement;
«Officiels d‘Equipe» désigne les Managers d’Equipe, les Entraîneurs et les Médecins d’une équipe inscrite
par une Fédération Nationale dans toute compétition, mais pas les Boxeurs;
«OTI» désigne les Officiels Techniques Internationaux nommés par l’AIBA, à l’exception des Arbitres &
Juges, comme le Jury de Compétition, la Commission de Tirage au Sort, les membres du Jury Médical, le
Coordinateur A&Js et le Manager de l’Equipement;
«Pesée Quotidienne» désigne l’obligation de chaque Boxeur de se présenter quotidiennement pour être
pesé lorsqu’il doit boxer, de sorte à garantir que son poids actuel n’excède pas le maximum autorisé dans la
Catégorie de Poids dans laquelle il est inscrit;
«Tirage au Sort Officiel» désigne la cérémonie durant laquelle les Boxeurs sont tirés au sort afin de décider
du déroulement des combats dans chaque Catégorie de Poids;
Technical & Competition Rules 4 T&C rules Apr2011 v1
REGLES POUR LA GESTION DES COMPETITIONS
Règle 1. CLASSIFICATION DES BOXEURS
1.1.    Classification selon l’Age
1.1.1. Les Boxeurs Hommes et Femmes âgés de 19 à 34 ans sont catégorisés comme
Boxeurs Elites.
1.1.2. Les Boxeurs Garçons et Filles âgés de 17 à 18 ans sont catégorisés comme Jeunes
Boxeurs.
1.1.2.1.        Les Jeunes Boxeurs ont l’autorisation de participer aux compétitions pour
Boxeurs Elites conformément aux Règles applicables aux Boxeurs Elites.
1.1.3. Les Boxeurs Garçons et Filles âgés de 15 à 16 ans sont catégorisés comme Boxeurs
Juniors.
1.1.4. L’âge d’un Boxeur est déterminé par son année de naissance.
1.1.5. Toutes les compétitions impliquant des garçons et des filles en âge scolaire et tous les
Boxeurs de toute autre catégorie d’âge inférieure ne sont gérées qu’au niveau de la
Fédération Nationale et de la Confédération. L’âge de ces Boxeurs ne doit pas dépasser
14 ans. La différence d’âge entre les Boxeurs participant à ces compétitions ne doit pas
excéder 2 ans.
1.2.    Catégories de poids1:
1.2.1. Pour Boxeurs Elites et Jeunes Garçons
1.2.1.1.    Dix (10) Catégories de Poids comme suit :
46 kg – 49 kg, 52 kg, 56 kg, 60 kg, 64 kg, 69 kg, 75 kg, 81 kg, 91 kg, de 91+ kg.
1.2.2. Pour Boxeuses Elites et Jeunes Filles
1.2.2.1.    Dix (10) Catégories de Poids comme suit :
45 kg - 48 kg, 51 kg, 54 kg, 57 kg, 60 kg, 64 kg, 69 kg, 75 kg, 81 kg et 81+ kg.
1.2.2.2.    Pour les Boxeuses Elites, les 3 Catégories de Poids suivantes s’appliqueront
aux Jeux Olympiques :
48 kg à 51 kg, 57 kg à 60 kg, 69 kg à 75 kg
1.2.3. Pour Juniors Garçons et Filles
1.2.3.1.        Treize (13) Catégories de Poids comme suit :
44 kg - 46 kg, 48 kg, 50 kg, 52 kg, 54 kg, 57 kg, 60 kg, 63 kg, 66 kg, 70 kg, 75
kg, 80 kg et 80+ kg.
1La terminologie pour chaque Catégorie de Poids figurent à l’Annexe K.
Technical & Competition Rules 5 T&C rules Apr2011 v1
Règle 2. ELIGIBILITE DES BOXEURS
2.1.    Nationalité
2.1.1. Tout Boxeur participant à des Evénements Approuvés par l’AIBA doit être citoyen du
pays auquel appartient la Fédération Nationale Membre de l’AIBA prenant part à ces
compétitions.
2.1.2. Pour tout litige lors de Championnats du Monde, Jeux Olympiques, Coupe du Monde
ou Coupe du Président, et pour tout autre événement approuvé au niveau de l’AIBA ou
de la Confédération, la décision finale quant à la détermination de la nationalité revient
au Comité Exécutif de l’AIBA.
2.1.3. Si un Boxeur désire changer de nationalité, ce Boxeur peut s’inscrire à tout Evénement
Approuvé par l’AIBA comme participant de la nouvelle Fédération Nationale trois (3)
ans après son changement de nationalité.
2.1.4. Si un Boxeur, après avoir représenté une Fédération Nationale lors d’un Evénement
Approuvé par l’AIBA, est également citoyen de deux pays ou plus en même temps, ce
Boxeur ne peut choisir qu’une Fédération Nationale à représenter lors des Evénements
Approuvés par l’AIBA. Dans ce cas, une fois que le Boxeur a choisi une Fédération
Nationale, il n’est pas autorisé à participer à tout Evénement Approuvé par l’AIBA
comme participant de la nouvelle Fédération Nationale pour une durée de trois (3) ans.
2.1.5. Afin de déterminer cette période de trois (3) ans, l’AIBA est en train de développer une
base de données regroupant tous les Boxeurs afin de pouvoir retracer les compétitions
auxquelles ils ont pris part. Toute Fédération Hôte et Comité d’Organisation Hôte
devrait être en mesure de faire parvenir à l’AIBA la liste finale des inscriptions, ceci
afin de recevoir la confirmation de la nationalité et de l’éligibilité de tout Boxeur avant
toute compétition. Cependant, jusqu’à ce que cette base de données soit complète, la
nationalité est vérifiée par le biais du passeport et du Livret de Compétition et/ou de sa
carte de membre, ainsi que par les résultats précédents des Evénements Approuvés
par l’AIBA.
2.1.6. Avant la compétition, l’Administration Générale de l’AIBA confirme la nationalité et
l’éligibilité du Boxeur. Cependant, durant la compétition, tout litige sera résolu par le
Délégué Technique avant d’être ratifié par l’Administration Générale de l’AIBA.
2.2. Une Inscription par Catégorie de Poids
2.2.1. Pour toutes les compétitions de boxe y compris les Evénements Approuvés ou
Contrôlés par l’AIBA tels que les Championnats du Monde, Jeux Olympiques, la Coupe
du Monde, la Coupe du Président, les Championnats Continentaux et les Tournois de
Qualification Olympique ainsi que pour les Evénements Approuvés ou Contrôlés par
les Confédérations, un seul Boxeur par Catégorie de Poids et par pays est autorisé à
participer.
2.3.    Conditions Médicales pour la Qualification des Boxeurs
2.3.1.    Certification Médicale
2.3.1.1.    Un Boxeur ne doit pas être autorisé à participer à une compétition internationale
s’il n’est pas en possession d’un Livret de Compétition International, dans
lequel il est certifié que ce Boxeur est déclaré apte à combattre par un Docteur
en Médecine qualifié et approuvé par le membre du Jury Médical de l’AIBA
présidant la compétition. Le Livret de Compétition International est valide s’il
est correctement rempli, à jour et que le dernier Examen Médical annuel ne
remonte pas à plus d’un an.
Technical & Competition Rules 6 T&C rules Apr2011 v1
2.3.1.2.    Quotidiennement, avant chaque combat auquel un Boxeur doit participer, ce
Boxeur doit être déclaré apte à la compétition par un Docteur en Médecine
qualifié, accrédité par la Fédération Nationale sous la juridiction de laquelle
la compétition se déroule, ou par la Commission Médicale de l’AIBA lors des
Jeux Olympiques, des Championnats du Monde, de la Coupe du Monde, de
la Coupe du Président et de Matches de Défi AIBA.
2.3.1.3.    Un Boxeur doit respecter une période de repos de minimum 12 heures entre
deux (2) combats.
2.3.2.    Handicaps Autorisés
2.3.2.1.    Se référer au Manuel Médical en vigueur pour les handicaps autorisés.
2.3.3.    Conditions Prohibées – Les Boxeurs sous conditions prohibées suivantes ne sont pas
autorisés à prendre part à tout Evénement Approuvé par l’AIBA :
2.3.3.1.    Tout Boxeur portant un pansement sur une coupure, égratignure, lacération
ou hématome sur le cuir chevelu ou le visage, y compris sur le nez et les
oreilles. Dans le cas d’un Boxeur avec une égratignure ou une lacération,
aucun pansement mis à part le Collodion ou Steri-Strip n’est autorisé. La
décision doit être prise par le Médecin examinant le Boxeur le jour de la
compétition.
2.3.3.2.    Un Boxeur doit être rasé de près avant tous les Examens Médicaux. Les
barbes et les moustaches ne sont pas autorisées. Aucun piercing ou
accessoire similaire n’est permis lors d’un combat.
2.3.3.3.    Dans tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, les Boxeuses enceintes
ne sont pas autorisées à participer à la compétition et doivent donc signer
une déclaration affirmant qu’elles ne sont pas enceintes et/ou présenter un
certificat médical avant l’Examen Médical.
2.3.3.4.    Aucun Boxeur avec un implant utilisant de l’électricité ou toute autre substance
pouvant altérer les fonctions corporelles n’est autorisé à boxer.
2.3.3.5.    Se référer au Manuel Médical pour toute autre condition prohibée.
2.3.4. Certificat Médical suivant les Périodes Probatoires – Avant de reprendre la boxe à
l’issue d’une période de repos prescrite par les trois Règles 2.3.6.1, 2.3.6.2, 2.3.6.3, un
Boxeur doit présenter un certificat d’aptitude à la boxe de compétition fourni par son
Médecin.
2.3.5. Arrêt d’un Combat par l’Arbitre - Coups reçus à la tête («RSCH») – L’Arbitre indiquera
aux membres du Jury et aux Juges de noter comme score «RSCH» lors de l’arrêt du
combat par l’Arbitre pour cause d’incapacité du Boxeur à continuer le combat en raison
de coups reçus à la tête. «RSCH» est un terme à utiliser uniquement lorsqu’un Boxeur
est sauvé d’un «Knock-Out» («KO») après avoir reçu des coups violents à la tête, le
laissant sans défense ou dans l’incapacité de continuer (le terme «RSCH» ne doit pas
être utilisé lorsqu’un Boxeur est simplement surclassé et encaisse trop de coups sans
pouvoir marquer de points).
2.3.6. Mesures Sanitaires de Protection
2.3.6.1.    Un «Knock-Out» ou «RSCH» – Un Boxeur ayant été mis «KO», ou à qui une
décision «RSCH» a été donnée à la suite de coups reçus à la tête lors d’un
combat ou si l’Arbitre a arrêté le combat du fait de coups violents reçus à la
tête ayant laissé le Boxeur sans défense ou dans l’incapacité de continuer, ne
devrait pas être autorisé à prendre part à une compétition de boxe ni à des
séances de sparring pour une période d’au moins 30 jours après avoir été mis
«KO» ou avoir reçu la décision «RSCH».
Technical & Competition Rules 7 T&C rules Apr2011 v1
2.3.6.2.    Deux «Knock-Out» ou deux «RSCH» - Un Boxeur ayant été mis «KO», à
la suite de coups reçus à la tête lors d’un combat ou si l’Arbitre a arrêté le
combat du fait de coups violents reçus à la tête ayant laissé le Boxeur sans
défense ou dans l’incapacité de continuer à deux reprises dans une période
de 90 jours, ne devrait pas être autorisé à prendre part à une compétition
de boxe ni à des séances de sparring pour une période d’au moins 90 jours
après le deuxième «KO» ou «RSCH».
2.3.6.3. Trois «Knock-Out» ou trois «RSCH» - Un Boxeur ayant été mis «KO», à
la suite de coups reçus à la tête lors d’un combat ou si l’Arbitre a arrêté le
combat du fait de coups violents reçus à la tête ayant laissé le Boxeur sans
défense ou dans l’incapacité de continuer à trois reprises dans une période de
12 mois, ne devrait pas être autorisé à prendre part à une compétition de boxe
ni à des séances de sparring pour une période d’au moins 360 jours après le
troisième «KO» ou «RSCH».
2.3.6.4. Chaque «Knock-Out» résultant d’un coup porté à la tête, ainsi que chaque
«RSCH»., doit être inscrit dans le Livret de Compétition International du
Boxeur par le Jury Médical.
2.3.6.5.    Si un Boxeur a été mis «KO» ou a reçu un gros coup à la tête terminant le
combat, le Médecin de Ring devra juger du sérieux de la commotion cérébrale
et prescrire la période de restriction médicale comme suit :
2.3.6.5.1.    En cas d’absence de Perte de Conscience, une restriction
minimale de 30 jours
2.3.6.5.2.    En cas de Perte de Conscience de moins d’une (1) minute, une
restriction minimale de 90 jours
2.3.6.5.3.    En cas de Perte de Conscience de plus d’une (1) minute, une
restriction minimale de 180 jours
2.3.6.5.4.    Tout Boxeur souffrant d’une deuxième Perte de Conscience dans
les trois (3) mois suivant une première Perte de Conscience
verra sa prescription médicale précédente doubler.
2.3.6.5.5.    Tout Boxeur souffrant de trois (3) Pertes de Conscience dans
les trois (3) mois suivant une première Perte de Conscience
sera suspendu pour un minimum de 360 jours dès la date de la
troisième Perte de Conscience.
2.3.6.5.6.    Tout Boxeur ayant une restriction médicale ne doit ni s’entraîner
ni sparrer au cours de la période de restriction.
2.3.6.6.    Toutes les mesures de protection doivent aussi être appliquées si le «KO» et/
ou la commotion cérébrale a lieu à l’entraînement ou dans un autre endroit.
L’Entraîneur du Boxeur est responsable de signaler ces faits à sa Fédération
Nationale.
2.3.6.7.    Si un Boxeur est «KO» par un coup porté après «break» ou «stop» et est
compté «out», la victoire par disqualification de l’adversaire n’autorise pas le
Boxeur à poursuivre la compétition.
2.3.6.8.    Les Boxeurs blessés peuvent se voir interdire de pratiquer la boxe par le Jury
Médical de l’AIBA.
2.3.6.9.    Les Boxeurs revenant après des blessures dues à un «RSCH» ou à un «KO»
doivent présenter une autorisation de boxer signée par leur commission
médicale nationale et doivent informer l’Administration Générale de l’AIBA
avant de recommencer la boxe.
Technical & Competition Rules 8 T&C rules Apr2011 v1
2.3.6.9.1.    Si le pays n’a pas de commission médicale nationale, l’autorisation
peut être demandée à la Commission Médicale de l’AIBA.
2.4. Boxeurs WSB dans les Compétitions AIBA
2.4.1.    Tous les Boxeurs WSB sont autorisés à participer aux Jeux Olympiques et aux Tournois
de Qualification Olympique à tous les niveaux de même qu’à des importants événements
désignés.
2.4.2.    Tous les Boxeurs ayant été impliqués dans tout autre sport de combat professionnel
que la boxe ne doivent pas être autorisés à participer aux compétitions AIBA et/ou WSB
à tout niveau.
Règle 3. INSCRIPTION DES BOXEURS POUR LES COMPETITIONS
3.1. Validité des Documents
Les documents suivants sont obligatoires pour tout Boxeur inscrit à tout Evénement Approuvé par
l’AIBA:
3.1.1. Passeport – La nationalité et la date de naissance du Boxeur seront vérifiées.
3.1.2. Livret de Compétition du Boxeur – L’authenticité des mises à jour médicales et le statut
de membre du Boxeur seront vérifiés.
3.1.3. Carte d’Accréditation - Le Boxeur doit prouver son statut d’inscription à une compétition
en présentant une carte d’accréditation valide.
Règle 4. EXAMEN MEDICAL
4.1. À l’heure fixée pour la Pesée, le Boxeur doit avoir été déclaré apte à participer et avoir été examiné
par un Médecin désigné par un membre du Jury Médical avant la Pesée. Afin de faciliter le processus
de la Pesée, le Délégué Technique peut décider de commencer l’Examen Médical plus tôt que
prévu. Le Président du Jury Médical peut désigner des Médecins locaux ou d’Equipe pour apporter
leur assistance dans les tâches du Jury Médical, mais uniquement lors de l’Examen Médical.
4.2. Lors de l’Examen Médical et de la Pesée, un Livret de Compétition à jour contenant de correctes
informations doit être présenté par le Boxeur. Ce Livret de Compétition doit être signé et/ou tamponné
par le Secrétaire Général ou le Directeur Exécutif de la Fédération Nationale du Boxeur et toutes
les informations requises doivent y être inscrites par les Officiels responsables. Si un Boxeur ne
présente pas son Livret de Compétition lors de l’Examen Médical et de la Pesée, ce Boxeur ne
devrait pas être autorisé à participer à la compétition.
4.3. Test de Féminité – pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, un test de féminité peut être
pratiqué.
Technical & Competition Rules 9 T&C rules Apr2011 v1
Règle 5. PESEE GENERALE
5.1. Lors des Evénements Approuvés par l’AIBA
5.1.1. Tous les Boxeurs inscrits doivent se présenter à la Pesée Générale le matin du premier
jour de la compétition, excepté tel que décrit dans l’article 5.1.2.
5.1.2.    Lors des Evénements Approuvés par l’AIBA, quand le nombre de Boxeurs inscrits
dépasse 300 après la date limite d’inscription, ainsi que pour les Jeux Olympiques, la
Pesée Générale doit être réalisée au moins 24 heures avant l’Examen Médical de la
première journée de compétition, en fonction de la décision du Délégué Technique.
5.1.3.    Dans tous les cas, le temps entre la fin de la Pesée Générale et le début du premier combat ne
devrait pas être inférieur à six heures. Le temps entre la fin de la Pesée Journalière et le début
du premier combat du reste de la compétition ne devrait pas être inférieur à trois heures.
Le Délégué Technique se réserve le droit d’assouplir cette condition en cas de
circonstances inévitables et après avoir consulté le Président du Jury Médical.
5.1.4. La Pesée doit être effectuée par des Officiels autorisés par le Délégué Technique.
Un Officiel d’Equipe de la Fédération Nationale du Boxeur peut assister à la Pesée;
toutefois, et quelles que soient les circonstances, l’Officiel d’Equipe ne peut en aucun
cas intervenir dans le processus de Pesée.
5.1.5. Pour la Pesée Générale, le Boxeur inscrit ne doit ni excéder le poids maximum de sa
catégorie, ni être au-dessous du poids minimum de cette catégorie. Le poids enregistré
lors de la Pesée Générale de la première journée décide de la Catégorie de Poids du
Boxeur pour toute la durée de la compétition, mais ce dernier sera tenu de se rendre à
la Pesée chaque jour où il est appelé à boxer, afin de s’assurer que son poids ce jour-là
n’excède pas le maximum de la Catégorie de Poids pour laquelle le Boxeur est inscrit.
5.1.6. Balance – Le poids enregistré est celui indiqué sur la balance, le Boxeur devant être dénudé,
à l’exception d’un slip de bain ou de sous-vêtements. Si nécessaire, le Boxeur peut retirer
ses sous-vêtements, mais uniquement une fois sur la balance. Des balances électroniques
peuvent être utilisées. Les balances d’essai disponibles lors du tournoi doivent être de la
même marque et de la même calibration que celles de la Pesée officielle.
5.1.7.    La Pesée doit être menée par des Officiels du même sexe.
Règle 6. REMPLACEMENT DE BOXEURS LORS DE LA PESEE GENERALE
6.1. Un Boxeur n’aura le droit de se présenter aux balances officielles qu’une seule fois lors du premier
Examen Médical et de la Pesée Générale. Le poids enregistré lors de cette présentation est définitif.
6.2. Il est cependant permis à l’Officiel d’Equipe de la Fédération Nationale de tout Boxeur n’ayant
pas satisfait aux conditions de poids lors de la Pesée Générale de l’inscrire dans la Catégorie de
Poids supérieure ou inférieure pour laquelle le Boxeur est qualifié, pour autant que cette Fédération
Nationale ait une place disponible dans cette Catégorie de Poids et que la Pesée Générale ne soit
pas encore terminée.
6.3. Il est également permis à une Fédération Nationale de remplacer un Boxeur par un autre à tout
moment jusqu’à la clôture de l’Examen Médical et de la Pesée Générale à condition que, dans toute
compétition où des remplaçants sont autorisés, le Boxeur remplaçant ait été inscrit comme tel pour
cette Catégorie de Poids, ou pour toute autre Catégorie de Poids.
6.4. Cette règle s’applique uniquement aux Championnats ouverts pour lesquels des Boxeurs en réserve
sont permis.
6.5. Tous les autres cas de remplacements devront être finalisés le jour avant la Pesée Générale.
Technical & Competition Rules 10 T&C rules Apr2011 v1
Règle 7. TIRAGE AU SORT OFFICIEL
7.1. Le Tirage au Sort Officiel doit avoir lieu dès que possible après la fin de l’Examen Médical officiel et
de la Pesée Générale. Il doit être effectué au moins trois (3) heures avant le premier combat de la
première journée de compétition.
7.2.    Le Tirage au Sort Officiel ne doit pas avoir lieu plus de trois heures après la fin de la Pesée, à
l’exception de la Règle 7.3 et si la Pesée Générale est organisée le matin avant la première journée
de compétition. Au moins un Officiel d’Equipe de chaque Délégation participante doit être présent au
Tirage au Sort Officiel.
7.3.    Cependant, si l’on se réfère à la Règle 5.1.2., le Tirage au Sort Officiel doit avoir lieu une journée
avant la compétition.
7.4. Un système informatisé de tirage au sort doit être utilisé lors de tous les Evénements Approuvés
par l’AIBA, à l’exception des Jeux Olympiques et des Championnats du Monde où un tirage au sort
manuel peut être effectué. Dans le cas où le système informatisé de tirage au sort ne fonctionne pas,
un système manuel peut être utilisé.
7.5.    Possibilité de Retirage – Dans tous les cas, jusqu’à ce que le Tirage au Sort de la dernière Catégorie
de Poids soit complété, s’il y a une erreur ou qu’une circonstance inévitable se produit, le Délégué
Technique a le droit d’ordonner que le Tirage au Sort pour ce poids soit à nouveau effectué.
7.6.    Exemptés – Au cas où il y a plus de deux Boxeurs, un nombre suffisant d’exemptés sera tiré au sort
dans la première série, afin de réduire le nombre de Boxeurs de la seconde série à 2, 4, 8, 16 ou 32.
Les Boxeurs ayant bénéficié d’une exemption dans la première série devront combattre lors de la
seconde série, mais dans l’ordre dans lequel ils ont été tirés au sort.
7.7.    Le Délégué Technique doit s’assurer, le cas échéant, qu’aucun Boxeur ne boxe deux fois dans la
compétition avant que tous les autres Boxeurs de la même Catégorie de Poids n’aient boxé au moins
une fois. Dans des situations spéciales, le Délégué Technique a le droit d’assouplir cette règle.
7.8. Programmation des Combats – Lors des Jeux Olympiques, des Championnats du Monde et des
Championnats Continentaux, la programmation des combats devrait être établie par ordre de poids
de telle sorte que, dans chaque série, les catégories les plus légères commencent la compétition
et qu’ensuite elle se déroule par ordre de poids jusqu’aux poids les plus lourds de cette série
avant que ne débute la catégorie la plus légère de la seconde série, et ainsi de suite. Lors de la
programmation des Demi-Finales et des Finales de ces Evénements, les souhaits exprimés par
le Comité d’Organisation peuvent être retenus par le Délégué Technique, aussi longtemps que les
résultats du Tirage au Sort ne sont pas remis en question.
7.9.    Procédure de Classement - La procédure de classement de la cérémonie du Tirage au Sort doit être
respectée (voir Annexe E) et en accord avec les Directives du Classement Mondial (voir Annexe D).
Règle 8. DUREE ET NOMBRE DE ROUNDS
8.1. Lors de toutes les compétitions Elites Hommes et Jeunes Garçons de l’AIBA, les combats se tiennent
en trois (3) rounds de trois (3) minutes chacun.
8.2. Lors de toutes les compétitions Elite Femmes et Jeunes Filles de l’AIBA, les combats se tiennent en
quatre (4) rounds de deux (2) minutes chacun.
8.3. Lors de toutes les compétitions Juniors Filles et Garçons de l’AIBA, les combats se tiennent en trois
(3) rounds de deux (2) minutes chacun.
8.4. Pour tous les événements énumérés ci-dessus, le temps de repos entre les rounds est d’une (1)
minute.
Technical & Competition Rules 11 T&C rules Apr2011 v1
Règle 9. DECISIONS
9.1. Victoire aux Points
9.1.1.    Le vainqueur aux points sera le Boxeur comptant le plus de points (Total Score) à la fin
du combat comme décrit à l’Annexe L.
9.2. Victoire par Abandon
9.2.1.    Si un Boxeur se retire volontairement en raison d’une blessure, ou que l’un de ses
Seconds jette une serviette éponge à l’intérieur du ring, ou si ce Boxeur ne parvient pas
à reprendre le combat immédiatement après l’intervalle entre les rounds, son adversaire
est déclaré vainqueur.
9.3. Victoire par Arrêt du Combat par l’Arbitre («Referee Stopping Contest-RSC»)
9.3.1. Surclassé – «RSC» est une abréviation utilisée pour mettre un terme à un combat
lorsqu’un Boxeur est surclassé ou inapte à continuer. Si un Boxeur est, selon l’avis de
l’Arbitre, surclassé ou se fait malmener de manière excessive, le combat est arrêté et
son adversaire déclaré vainqueur.
9.3.2. Blessure «RSC»
9.3.2.1.    Si, selon l’avis de l’Arbitre/Médecin, un Boxeur n’est plus en état de continuer
en raison d’une blessure due à des coups réguliers ou à toute autre action,
ou qu’il est inapte pour toute autre raison physique, le combat doit être arrêté
et son adversaire déclaré vainqueur par «RSCI» («Referee Stopping Contest
Injury»). Si les deux Boxeurs sont blessés simultanément, le Boxeur comptant
le plus de points est déclaré vainqueur.
9.3.2.2.    Le droit de prendre cette décision revient à l’Arbitre, qui a la possibilité de
consulter le Jury Médical.
9.3.2.3.    Lorsqu’un Arbitre demande à un Médecin de monter sur le ring pour examiner
un Boxeur, seuls ces deux Officiels doivent être présents. Aucune autre
personne n’est autorisée à pénétrer dans le ring ou à monter sur le tablier du
ring.
9.4.    Victoire par Arrêt du Combat par l’Arbitre–Tête («Referee Stopping Contest Head-RSCH»)
9.4.1.    Si un Boxeur est inapte à continuer et ne peut reprendre la boxe après que ce Boxeur
ait reçu des coups durs à la tête, l’adversaire est déclaré vainqueur par «RSCH».
9.5. Victoire par Disqualification
9.5.1.    Si un Boxeur est disqualifié avant qu’un combat ne débute, son adversaire est déclaré
vainqueur.
9.5.2.    Dans le cas où un Boxeur est disqualifié après avoir gagné le 1er combat des
préliminaires, l’adversaire qui a perdu contre le Boxeur disqualifié a le droit de retourner
à la compétition uniquement si le combat suivant n’a pas débuté.
9.5.3.    Un Boxeur disqualifié pour un comportement contraire à l’éthique ou pour des raisons
disciplinaires ne peut recevoir aucun prix, médaille, trophée, récompense honorifique
ou classement, et ce à n’importe quel stade de la compétition au cours de laquelle ce
Boxeur a été disqualifié. Sa mauvaise conduite devrait être signalée à la Commission
Disciplinaire.
9.6. Victoire par «Knock-Out» («KO»)
9.6.1.    Si un Boxeur est «au tapis» et ne peut reprendre le combat avant d’avoir été compté
jusqu’à dix, son adversaire est déclaré vainqueur par «Knock-Out».
Technical & Competition Rules 12 T&C rules Apr2011 v1
9.7. «No Contest»
9.7.1.    Un combat peut être interrompu par l’Arbitre avant son terme en raison d’un événement
indépendant de la responsabilité des Boxeurs ou du contrôle de l’Arbitre, comme par
exemple un ring endommagé, une panne de courant, des conditions météorologiques
exceptionnelles, etc. Dans de telles circonstances, le combat est déclaré «no contest»
et, dans le cadre de Championnats, le Délégué Technique décide des mesures
nécessaires à adopter.
9.8. Victoire par Forfait («Walk-Over»)
9.8.1.    Lorsqu’un Boxeur est présent dans le ring en tenue complète de boxe et que l’adversaire
de ce Boxeur ne s’y présente pas après avoir été appelé par le biais du système public
de sonorisation, que le gong ait retenti et qu’une période maximale d’une minute se soit
écoulée, l’Arbitre déclare le premier Boxeur vainqueur par forfait. L’Arbitre en informe
en premier lieu le Jury de Compétition, avant d’inviter le Boxeur présent à le rejoindre
au centre du ring où, après que la décision ait été annoncée, il lève le bras de ce Boxeur
pour signifier sa victoire.
9.8.1.1.    Aucune médaille ne doit être attribuée à un Boxeur qui n’a pas boxé au moins
une fois pendant toute la période de la compétition.
9.9. Décision en Cas de Match Nul
9.9.1. La procédure de décision en cas de match nul est décrite à l’Annexe L.
9.9.2. Le vainqueur final dans chaque Catégorie de Poids est nominé dans tous les Evénements
Approuvés par l’AIBA.
9.9.3. Une décision de match nul ne peut être prononcée que dans les Matches Doubles.
De même, une blessure au cours du premier round peut donner lieu à une décision de
match nul lors de Matches Doubles.
9.10. Incidents à l’Intérieur du Ring échappant au Contrôle de l’Arbitre
9.10.1. Si un incident empêche le combat de continuer moins d’une minute après qu’ait retenti la
cloche annonçant le début du premier, du second ou du troisième round (dans le cas de
combats à quatre rounds), par exemple une panne de courant, le combat doit s’arrêter
et les Boxeurs s’affronter à nouveau lors du dernier combat de la même session.
9.10.2. Si l’incident se déroule lors du dernier round d’un combat, celui-ci est interrompu et il est
demandé aux Juges de se prononcer quant au vainqueur du combat.
9.10.3. Si le combat ne peut être reporté à la fin de la même session, il aura lieu avant que
ne commence la session suivante du programme initial. Si celle-ci est prévue pour le
lendemain, les Boxeurs doivent se soumettre à une nouvelle pesée et être examinés à
nouveau médicalement avant le combat.
9.10.4. Si des combats doivent être arrêtés mais peuvent reprendre, le score reprendra tel qu’il
était au moment de l’interruption.
9.11. Réclamations
9.11.1. Toute réclamation doit être soumise par le Chef d’Equipe ou par la personne ayant la
plus importante position dans la Délégation de l’Equipe au plus tard trente minutes
à compter de la fin du combat. Une réclamation doit être motivée par une ou des
décision(s) prise(s) par l’Arbitre et/ou les Juges du combat.
9.11.2. La réclamation doit être faite par écrit et remise au Président du Jury de Compétition, et
doit présenter de manière claire et définitive les raisons de la réclamation.
Technical & Competition Rules 13 T&C rules Apr2011 v1
9.11.3. Les frais de réclamation se montent à US$ 500. Des frais administratifs d’US$ 100
seront déduits de ce montant et la somme restante sera remboursée si la réclamation
est prise en compte. Si la réclamation est rejetée, les frais ne seront pas remboursés
au réclamant.
9.11.4. Le Président du Jury de Compétition a le droit de refuser la(les) réclamation(s). Dans
le cas où le Président du Jury de Compétition l’accepte, l’évaluation est effectuée
uniquement par les membres du Jury de Compétition impliqués dans le combat et ceci
dès la fin de la session. Le Président du Jury de Compétition rapporte les résultats de
l’évaluation au Délégué Technique immédiatement. Le Délégué Technique informera de
suite les deux Chefs d’Equipe verbalement et ensuite par écrit, mais pas plus tard que
lors de la Pesée et de l’Examen Médical du lendemain.
9.11.5. Dans tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, un enregistrement vidéo du(des)
combat(s) concerné(s) sera utilisé pour analyser ce(ces) combat(s).
9.11.6. Une réclamation lors des Finales d’une compétition devrait être notifiée dans un délai
de 5 minutes après la fin du combat.
9.11.7 Dans le cas d’une réclamation lors des Finales d’une compétition, la Cérémonie de
Remise des Prix sera reportée jusqu’à ce que les résultats de l’évaluation soient
annoncés.
Règle 10. SYSTEME DE NOTATION AIBA
10.1. Le Système de Notation AIBA doit être utilisé dans toutes les compétitions à tous les niveaux y
compris lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA et les Confédérations ainsi que lors des
Evénements Nationaux.
10.2. Dans les cas où le Système de Notation AIBA est utilisé, aucun bulletin de pointage des Juges
n’est conservé. Toutes les informations requises pour parvenir à une décision sont enregistrées par
l’ordinateur et, à l’issue du combat, imprimées automatiquement.
10.3. Si le Système de Notation AIBA s’avère défectueux, la procédure suivante est appliquée :
Le Président du Jury de Compétition arrête le combat pour une (1) minute. Si au cours de cette
période le système ne peut être réparé, le score tel qu’il était au moment de la panne est maintenu
et les cinq (5) Juges ont alors recours à des systèmes de notation manuels et notent le reste du
combat sur des feuilles de résultat. A la fin du combat, le Président du Jury de Compétition collecte
les feuilles de résultat auprès des cinq (5) Juges, puis ajoute ces scores à ceux enregistrés par le
Système de Notation AIBA avant la panne. Suite à un contrôle effectué par le Jury de Compétition, le
vainqueur est annoncé. Si le Système de Notation AIBA ne peut être réparé, le Jury de Compétition
peut décider de poursuivre la session/compétition en autorisant les Juges à marquer les combats à
l’aide de systèmes de notation manuels et de feuilles de résultat.
10.4. Lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA et des Jeux Olympiques, le Système de Notation
AIBA est exploité par des personnes désignées par l’AIBA et l’utilisation d’un appareil de notation
électronique est obligatoire.
10.5. Lors de tous les Evénements Contrôlés par l’AIBA, la caméra d’examen est une partie intégrante et
obligatoire du Système de Notation AIBA.
10.6. Affichage des Scores
Les scores sur écran pourront être consultés par les spectateurs et depuis les coins; cependant,
l’Arbitre, les cinq Juges et le Jury Médical ne devraient pas voir les scores au cours du combat.
10.6.1.    Lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA et des Jeux Olympiques, l’utilisation
d’un système d’affichage public est obligatoire.
Technical & Competition Rules 14 T&C rules Apr2011 v1
Règle 11. ATTRIBUTION DES POINTS
11.1. Points Valides Comptabilisés
11.1.1. Lors de chaque round, un Juge évalue les scores respectifs de chaque Boxeur selon
le nombre de coups réguliers portés. Pour être comptabilisé, chaque coup régulier
doit, sans être ni bloqué ni paré, être porté directement avec la surface du gant fermé
correspondant au poing d’une des deux mains, sur toute partie de l’avant ou du côté de
la tête, ou sur toute partie du corps au-dessus de la ceinture. Les balancements portés
de la même manière sont également comptabilisés.
11.1.2. Les points sont attribués selon le principe : un point pour chaque coup régulier porté.
11.2. Point Non-Valide Comptabilisé
11.2.1.    Aucun point supplémentaire n’est attribué pour un Boxeur «au tapis».
Règle 12. FOULS
12.1.    Types de fautes
12.1.1. Coups en dessous de la ceinture, frapper, faire trébucher, donner des coups de pied,
tirer et donner des coups avec le pied ou le genou.
12.1.2. Frapper ou donner des coups avec la tête, l’épaule, l’avant-bras, le coude; prendre son
adversaire à la gorge; appuyer avec le bras ou le coude sur le visage de l’adversaire;
appuyer la tête de l’adversaire sur les cordes.
12.1.3. Frapper avec le gant ouvert, l’intérieur du gant, le poignet ou le côté de la main.
12.1.4. Coups portés sur le dos de l’adversaire, et plus particulièrement tout coup porté à
l’arrière de la nuque, de la tête ou dans les reins.
12.1.5. Coups pivotants.
12.1.6. Attaquer en tenant les cordes ou en utilisant les cordes de manière déloyale.
12.1.7. S’allonger, lutter et se jeter dans un corps à corps.
12.1.8. Attaque sur un adversaire «au tapis» ou en passe de se relever.
12.1.9. Accrocher ou immobiliser le bras ou la tête de l’adversaire, ou glisser son bras sous
le bras de l’adversaire.
12.1.10.    Baisser la tête sous le niveau de la ceinture de l’adversaire de manière dangereuse
pour l’adversaire.
12.1.11.    Adopter une défense totalement passive et chuter intentionnellement, courir ou
tourner le dos pour éviter un coup.
12.1.12.    Tenir des propos déplacés, agressifs ou insultants lors d’un round.
12.1.13. Ne pas effectuer de pas en arrière lorsque commandé «break».
12.1.14. Tenter de frapper l’adversaire immédiatement après que l’Arbitre ait ordonné «break»
et avant d’avoir reculé d’un pas
12.1.15.    Attaquer ou adopter une attitude agressive envers l’Arbitre à quelque moment que ce
soit.
Technical & Competition Rules 15 T&C rules Apr2011 v1
12.1.16.    Cracher son protège-dents.
12.1.17.    Conserver une main tendue devant soi de manière à obstruer la vue de l’adversaire.
12.2. Réprimandes, Avertissements, Disqualifications
12.2.1.    Le Boxeur n’obéissant pas aux instructions de l’Arbitre, agissant de manière contraire
aux Règles de la boxe, combattant de manière antisportive ou commettant des fautes,
peut, à la discrétion de l’Arbitre, être réprimandé, averti ou disqualifié. Si un Arbitre
a l’intention d’avertir un Boxeur, il arrête le combat et démontre la faute. L’Arbitre
désignera alors du doigt le Boxeur, puis chacun des cinq Juges. Une fois qu’un
Arbitre a administré un avertissement pour une faute particulière, par exemple pour
accrochage, il ne peut plus donner de réprimande pour le même type de faute. Une
troisième réprimande pour le même type de faute débouchera automatiquement sur
un avertissement. Trois avertissements maximum peuvent être donnés à un même
Boxeur au cours d’un combat. Le troisième avertissement entraîne une disqualification
systématique.
12.3.    Lorsqu’un Boxeur reçoit un avertissement par l’Arbitre considéré comme mérité par la majorité des
Juges, l’adversaire de ce Boxeur recevra deux (2) points qui s’ajouteront à son score par les Juges
appuyant sur le bouton approprié du clavier du Système de Notation AIBA.
12.4. Si l’Arbitre a une raison quelconque de penser qu’une faute ait été commise et qu’elle lui a échappé,
l’Arbitre peut consulter les Juges.
12.5. Les Boxeurs doivent se serrer la main avant et après le combat. Il leur est interdit de se serrer la
main au cours du combat.
12.6.    Si le protège-dents d’un Boxeur tombe une première fois, une réprimande lui sera donnée par
l’Arbitre. Ensuite, à chaque fois que le protège-dents tombera, il recevra un avertissement. Dans le
cas où le protège-dents n’est plus dans la bouche du Boxeur, l’Arbitre amènera le Boxeur dans son
coin, fera laver le protège-dents et le lui fera remettre.
12.7.    Si le Boxeur crache son protège-dents de manière intentionnelle, il est immédiatement averti.
Règle 13. BOXEUR AU TAPIS
13.1.    Définitions d’«Au Tapis»
13.1.1. Si le Boxeur touche le sol avec toute partie de son corps autre que ses pieds à la suite
d’un coup ou d’une série de coups.
13.1.2. Si le Boxeur s’accroche désespérément aux cordes à la suite d’un coup ou d’une série
de coups.
13.1.3. Si le Boxeur est en dehors ou partiellement en dehors des cordes à la suite d’un coup
ou d’une série de coups.
13.1.4. Si à la suite d’un coup puissant le Boxeur n’est pas tombé et n’est pas couché sur les
cordes, mais se trouve dans un état semi-conscient et n’est plus, de l’avis de l’Arbitre,
apte à continuer le combat.
13.2.    Comptage lorsqu’un Boxeur est «Au Tapis»
13.2.1.    Dans le cas d’un Boxeur «au tapis», l’Arbitre commence immédiatement à compter les
secondes. Lorsqu’un Boxeur est «au tapis», l’Arbitre compte de un à huit si le Boxeur
est prêt, et de un à dix, avec un intervalle d’une seconde entre les chiffres, si le Boxeur
est toujours à terre. L’Arbitre indique chaque seconde avec les doigts, de sorte que le
Boxeur ayant été mis «au tapis» soit bien conscient du décompte.
Technical & Competition Rules 16 T&C rules Apr2011 v1
Avant que le chiffre «un» ne soit compté, un délai d’une seconde doit être respecté dès
le moment où le Boxeur a été envoyé «au tapis».
Si l’adversaire ne se retire pas dans le coin neutre désigné par l’Arbitre, celui-ci arrête de
compter jusqu’à ce qu’il ait obtempéré. Le comptage reprend alors à partir du moment
où il a été interrompu.
13.3. Responsabilités de l’Adversaire
13.3.1 Si un Boxeur est «au tapis», son adversaire doit immédiatement se diriger vers le coin
neutre désigné par l’Arbitre.
13.4. Comptage jusqu’à Huit Obligatoire
13.4.1.    Quand un Boxeur est «au tapis» à la suite d’un coup, le combat ne peut reprendre
tant que l’Arbitre n’a pas compté jusqu’à huit, et ce même si le Boxeur est déjà prêt à
poursuivre.
13.5. «Knock-Out» («KO»)
13.5.1.    Une fois que l’Arbitre a prononcé les mots «dix» et «out», le combat est terminé et la
décision est un «Knock-Out» («KO»).
13.6. Boxeur «Au Tapis» à la Fin d’un Round
13.6.1.    Si un Boxeur est «au tapis» à la fin d’un round, l’Arbitre continue de compter. S’il compte
jusqu’à dix, le Boxeur concerné est alors désigné perdant par «Knock-Out» («KO»).
13.7. Boxeur Deuxième Fois «Au Tapis» sans Coup Supplémentaire
13.7.1.    Si un Boxeur est «au tapis» à la suite d’un coup et que le combat reprend après le
comptage des huit secondes, mais que le Boxeur tombe à nouveau sans avoir reçu de
coup supplémentaire, l’Arbitre reprend le comptage d’où il s’est arrêté.
13.8. Les deux Boxeurs «Au Tapis»
13.8.1.    Si les deux Boxeurs sont envoyés «au tapis» simultanément, le comptage continue
aussi longtemps que l’un d’eux demeure «au tapis». Si les deux Boxeurs sont encore
à terre lorsque le comptage jusqu’à dix est atteint, le combat est arrêté et les deux
Boxeurs sont déclarés perdants par Knock-Out» («KO»).
13.8.2.    Si cela se produit lors des Demi-Finales ou des Finales, le Boxeur comptant le plus de
points au moment où les deux adversaires sont «au tapis» est déclaré vainqueur.
13.9.    Limites des Comptages Obligatoires
13.9.1.    Au niveau Elite, quand un Boxeur totalise trois (3) comptages obligatoires au cours d’un
même round ou quatre (4) pour un même combat, l’Arbitre arrête le combat («RSC» ou
«RSCH»).
13.9.2.    A tous les autres niveaux, un combat est arrêté après deux (2) comptages obligatoires
dans un même round ou trois (3) pour un même combat.
13.9.3.    Un «au tapis» ou un comptage causé par une faute ne sont pas inclus dans la limite des
comptages obligatoires.
Technical & Competition Rules 17 T&C rules Apr2011 v1
Règle 14. APPROBATION DES COMPETITIONS AIBA
14.1.    Les conditions d’approbation AIBA sont détaillées dans les Directives pour les Evénements Approuvés
par l’AIBA (Annexe C).
Règle 15. SITES DES COMPETITIONS
15.1. Aire de Combat («Field of Play-FOP»)
15.1.1.    La configuration officielle de l’AIBA pour les aires de combat dans le cas d‘un (1) ou de
deux (2) rings est détaillée à l’Annexe I.
15.2. Installations Requises pour le Site
Outre la mise en place du(des) ring(s), le Comité d’Organisation doit prévoir les installations et
locaux suivants :
15.2.1. Salon d’attente réservé aux Arbitres & Juges
15.2.2. Vestiaires pour Boxeurs
15.2.3. Salles de contrôle antidopage
15.2.4. Salle de contrôles médicaux (salle du Médecin)
15.2.5. Salle d’échauffement pour Boxeurs
15.2.6. Lieu de rangement/stockage pour les équipements de boxe
15.2.7. Bureaux pour l’AIBA, le Comité Organisateur et le Délégué Technique
15.2.8. Salle pour médias/bureau de presse, salle d’interview/de conférence de presse, zone
mixte en conformité avec les directives de l’AIBA relatives à la presse
15.2.9. Salle de réunion pour les OTI et les Arbitres & Juges
15.2.10.    Salon VIP
15.3.    Autres installations requises pour le Site
15.3.1.    Les organisateurs d’épreuves mixtes, auxquelles participent à la fois des hommes et
des femmes, doivent s’assurer que les Pesées et les Examens Médicaux puissent être
organisés dans des salles séparées.
15.3.2.    Les Examens Médicaux des Boxeuses doivent être menés en conformité avec le Manuel
Médical de l’AIBA.
Règle 16. REGLES ANTIDOPAGE
Toute question liée à l’Antidopage figure dans les Règles de l’Antidopage de l’AIBA.
Technical & Competition Rules 18 T&C rules Apr2011 v1
REGLES POUR LES OFFICIELS DE COMPETITION
Règle 1. DELEGUE TECHNIQUE (DT)
1.1. Qualifications
1.1.1.    Le Délégué Technique doit justifier de grandes qualités de meneur et de gestionnaire,
passer l’examen pour Délégué Technique de l’AIBA et obtenir la certification.
1.1.2.    Les Entraîneurs, Arbitres, Juges, Managers d’Equipe en activité et toute personne ayant
un dossier disciplinaire suite à une suspension supérieure à six (6) mois ne peuvent
être nommés comme Délégué Technique.
1.2. Désignation et Nomination
1.2.1. Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, la Commission Technique et des
Règles de l’AIBA désigne les candidats, puis le Président de l’AIBA approuve, nomme
et révoque le Délégué Technique qui doit être d’un pays différent de celui où l’événement
a lieu.
1.2.2. Pour les Championnats Continentaux, la Commission de Compétition Continentale
désigne les candidats, puis le Président de la Confédération approuve, nomme et
révoque le Délégué Technique qui doit être d’un pays différent de celui où l’événement
a lieu.
1.3. Responsabilités du Délégué Technique
1.3.1 Les missions détaillées figurent dans l’Annexe A.
Règle 2. DELEGUE TECHNIQUE ADJOINT
2.1.    Nomination
2.1.1 Pour tous les Evénements AIBA où le nombre de Boxeurs est de plus de 500, après
dépassement du délai d’inscription, et pour les Jeux Olympiques, l’AIBA peut nommer
un Délégué Technique Adjoint.
2.2.    Qualifications
2.2.1.    Le Délégué Technique Adjoint doit justifier de grandes qualités de meneur et de
gestionnaire, passer l’examen pour Délégué Technique de l’AIBA et obtenir la
certification. Le Délégué Technique Adjoint peut remplacer le Délégué Technique en
cas d’absence.
2.2.2.    Les Entraîneurs, Arbitres, Juges, Managers d’Equipe en activité et toute personne ayant
un dossier disciplinaire suite à une suspension supérieure à six (6) mois ne peuvent
être nommés comme Délégué Technique Adjoint.
2.2.3.    Le Délégué Technique Adjoint doit être d’un pays différent de celui où l’événement a lieu.
2.3.    Responsabilités du Délégué Technique Adjoint
2.3.1 Le Délégué Technique Adjoint doit effectuer toutes ses tâches en se basant sur les
instructions et directives du Délégué Technique.
Technical & Competition Rules 19 T&C rules Apr2011 v1
Règle 3. MANAGER DE COMPETITION (MC)
3.1. Le Manager de Compétition doit être nommé par la Fédération Hôte et approuvé soit par la
Confédération, soit par l’AIBA, selon si c’est pour un Evénement Approuvé par la Confédération ou
par l’AIBA.
3.2.    Le Manager de Compétition est chargé de suivre les instructions et directives du Délégué Technique
pour remplir ses responsabilités qui figurent à l’Annexe A.
3.3. Le Manager de compétition doit avoir un excellent niveau d’anglais
Règle 4. OFFICIEL TECHNIQUE INTERNATIONAL (OTI)
4.1.    Qualifications
4.1.1.    Chaque OTI doit obtenir la certification OTI de l’AIBA.
4.1.2.    Les Entraîneurs, Arbitres, Juges, Managers d’Equipe en activité et toute personne
ayant un dossier disciplinaire suite à une suspension supérieure à six (6) mois ne
peuvent être nommés comme OTI.
4.2.    Définition
Chacun des Officiels travaillant dans l’Aire de Combat («FOP»), à l’exception du(des) Délégué(s)
Technique(s), des Arbitres & Juges et du personnel du Commité d’Organisation sont appelés OTI.
Les personnes suivantes sont des OTI :
4.2.1.    Les membres du Jury de Compétition
4.2.2. Les membres de la Commission de Tirage au Sort
4.2.3. Les membres du Jury Médical
4.2.4. Le Manager d’Equipement
4.2.5. Le Coordinateur A&Js
4.2.6. Toute autre position assignée par le Délégué Technique pour travailler dans le «FOP».
4.3. Désignation et Nomination
4.3.1. Les membres du Comité Exécutif de l’AIBA, les Présidents des Commissions de
l’AIBA, les membres de la Commission Technique et des Règles, les membres de la
Commission des Arbitres & Juges et les membres de la Commission Médicale sont les
candidats principaux pour être désignés en tant qu’OTI.
4.3.2. Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, le Délégué Technique désigne les
candidats, puis le Président de l’AIBA approuve, nomme et révoque les OTI.
4.3.3. Pour tous les Championnats Continentaux, le Délégué Technique désigne les candidats,
puis le Président de la Confédération approuve, nomme et révoque les OTI.
4.3.4.    Il ne doit pas y avoir plus de deux OTI de même nationalité dans le même événement
et ces OTI de même nationalité ne doivent pas être assignés au même combat.
4.3.5.    La Fédération Nationale Hôte ne peut envoyer d’OTI pour l’événement qu’elle accueille.
Technical & Competition Rules 20 T&C rules Apr2011 v1
Règle 5. JURY DE COMPETITION
5.1.    Nomination
5.1.1.    Pour les Jeux Olympiques et les Championnats du Monde, le Jury de Compétition est
composé de membres du Comité Exécutif de l’AIBA et de la Commission Technique et
des Règles de l’AIBA ayant figuré sur la Liste Internationale des Arbitres & Juges par le
passé, ainsi que des membres de la Commission des Arbitres & Juges de l’ AIBA.
5.2.2.    Lors des Championnats Continentaux, le Jury de Compétition est composé de
membres du Comité Executif de la Confédération ayant fguré sur la Liste Internationale
des Arbitres & Juges par le passé, ainsi que des membres de la Commission des
Arbitres & Juges de la Confédération.
5.2. Composition des Membres lors de la Compétition
5.2.1.    Lors de chaque session de boxe (à l’exception des finales), le Jury de Compétition se
compose de trois personnes, en accord avec la Règle 4.2.1, dont l’une d’elles est le
Président.
5.3. Position et Rotation des Membres lors de la Compétition
5.3.1.    Personne, hormis les membres du Jury de Compétition, n’est autorisé à s’asseoir à la
table du Jury au cours des sessions. La rotation des membres du Jury de Compétition
pour chaque session est organisée avant le début de la compétition par le Délégué
Technique. Tout membre désirant modifier sa place dans la rotation doit d’abord obtenir
le consentement du Délégué Technique.
5.4. Procédure pour les Prises de Décisions
5.4.1.    Le Président du Jury de Compétition annonce toutes les décisions au nom de tous les
membres du Jury.
5.5. Responsabilités
5.5.1. A la fin du combat, le Président du Jury de Compétition communique au présentateur
le nom du Boxeur désigné comme vainqueur sur l’écran de l’ordinateur.
5.5.2. Les membres du Jury de Compétition devraient surveiller les scores et les performances
des Arbitres & Juges, et suspendre immédiatement, pour le reste de la journée de
compétition concernée, tout Arbitre & Juge ayant commis des erreurs. Ensuite, à l’issue
de la compétition, le Délégué Technique et trois (3) membres du Jury de Compétition
doivent discuter toute recommandation supplémentaire à soumettre à la Commission de
Discipline concernant des sanctions éventuelles envers l’Arbitre & Juge concerné.
5.5.3. En cas d’absence d’un Officiel désigné pour une compétition, le Président du Jury de
Compétition peut nommer un membre compétent figurant sur la Liste des Officiels
accrédités pour remplacer le membre absent, en indiquant immédiatement ce
changement au Délégué Technique.
5.5.4. En cas de circonstances empêchant le déroulement d’une compétition dans de bonnes
conditions, et si un Arbitre ne prend aucune action décisive pour remédier à une telle
situation, le Président du Jury de Compétition a la liberté de suspendre les combats
jusqu’à ce que la compétition puisse reprendre de manière satisfaisante.
5.5.5. Le Président du Jury de Compétition peut également prendre toute mesure immédiate
qui lui semble appropriée pour remédier à des circonstances risquant de rendre difficile
le déroulement des combats de boxe lors de toute session.
Technical & Competition Rules 21 T&C rules Apr2011 v1
5.5.6. Si un Boxeur se rend coupable d’une infraction sérieuse et délibérée allant à l’encontre
de l’esprit sportif, le Président du Jury de Compétition, l’Arbitre, les membres du Jury de
Compétition, le Délégué Technique et les OTI ont le droit de recommander au Bureau
du Comité Exécutif que le cas dudit Boxeur soit revu par la Commission de Discipline
pour des sanctions éventuelles.
5.5.7. Les membres du Jury de Compétition ne peuvent officier lors des combats impliquant
des Boxeurs de leur propre pays.
5.6. Modification d’une Décision de l’Arbitre
5.6.1.    Une décision prise par un Arbitre peut être rejetée et modifiée par le Président du Jury
de Compétition, dans le cas où elle s’avère clairement contraire aux présentes Règles
ainsi qu’aux Statuts et Règlement d’Application des Statuts de l’AIBA. Pour juger ce
type d’incident, le Jury de Compétition peut avoir recours à des enregistrements vidéo
de l’incident.
5.7. Le Président du Jury de Compétition doit diriger la réunion pré-session des Arbitres & Juges.
Règle 6. REGLES CONCERNANT LES ARBITRES & JUGES
6.1. Désignation et Neutralité
Afin de garantir la neutralité, les noms de l’Arbitre et des cinq Juges pour chaque combat sont
sélectionnés par un programme informatique et/ou par une Commission de Tirage au Sort.
6.1.1. Chacun de ces Officiels doit être un Arbitre ou un Juge accrédité par l’AIBA.
6.1.2. Chacun de ces Arbitres & Juges doivent être d’un pays différent et d’une Fédération
différente les uns des autres, et des deux Boxeurs concernés par le combat.
6.1.3. Aucun de ces Arbitres & Juges ne doit être ressortissant ou résidant d’un pays qui
est un dominion, une colonie ou une dépendance du pays des Boxeurs participant au
combat.
6.1.4. Dans l’éventualité d’un changement de nationalité, ledit Arbitre ou Juge ne peut être
désigné pour un combat auquel prend part un Boxeur de son pays d’origine.
6.1.5. S’il s’avère impossible pour la Commission du Tirage au Sort d’appliquer les directives
ci-dessus, cette difficulté peut être résolue en s’assurant, dans la mesure du possible,
de la neutralité et de l’impartialité des Officiels désignés, et en rapportant la situation
au Délégué Technique dans les plus brefs délais.
6.1.6. S’il s’avère impossible pour la Commission de Tirage au Sort d’appliquer les directives
ci-dessus, le Délégué Technique prendra la décision finale.
6.2. Conflit d’Intérêts
6.2.1.    A l’occasion d’un combat ou d’une série de combats où ils officient, les Arbitres &
Juges ne sont jamais autorisés à participer à titre de Manager d’Equipe, Entraîneur ou
Second d’un Boxeur ou d’une équipe de Boxeurs ou agir en tant que tel dans un combat
ou une série de combats impliquant un Boxeur de la même nationalité que la leur.
6.3. Mesures Disciplinaires
6.3.1. Une décision de suspension ayant trait à de mauvaises performances des Arbitres &
Juges lors d’un événement doit être prise par le Délégué Technique avec une évaluation
du Jury de Compétition.
Technical & Competition Rules 22 T&C rules Apr2011 v1
6.4.    Code de Conduite
6.4.1.    Tous les Arbitres & Juges doivent respecter et signer le Code de Conduite de l’AIBA
(Annexe B).
Règle 7. ARBITRES
7.1. Désignation et Participation
7.1.1.    Lors des Jeux Olympiques et de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, chaque
combat doit être dirigé par un Arbitre approuvé par l’AIBA qui officie dans le ring, mais
qui ne calcule pas les points.
7.2. Responsabilités
7.2.1. Le bien-être du Boxeur devrait être la préoccupation première de l’Arbitre.
7.2.2. Les Règles et le fair-play devraient être strictement respectés.
7.2.3. Le contrôle du combat devrait être maintenu pendant toute sa durée.
7.2.4. Un Boxeur plus faible ne devrait pas se faire malmener de manière indue et superflue.
7.2.5. Trois mots de commandement devraient être utilisés :
7.2.5.1. «Stop», lorsque l’ordre est donné aux Boxeurs d’arrêter de combattre
7.2.5.2. «Box» lorsque l’ordre est donné aux Boxeurs de continuer le combat
7.2.5.3. «Break» lorsque l’ordre est donné de rompre un corps-à-corps suite auquel
chaque Boxeur doit alors faire un pas vers l’arrière avant de continuer le
combat.
7.2.6. Indiquer à un Boxeur, à l’aide de signes ou gestes explicites appropriés, toute violation
des présentes Règles.
7.2.7. Si l’un ou chacun des deux Boxeurs est sourd, l’Arbitre peut le toucher avec sa main, à
l’épaule ou sur le bras, pour arrêter ou séparer les adversaires.
7.2.8.    L’Arbitre ne doit pas indiquer le vainqueur en levant la main d’un Boxeur ou de toute
autre manière avant que l’annonce n’ait été effectuée. Lorsque le vainqueur d’un combat
est annoncé, l’Arbitre doit alors lever la main du Boxeur gagnant.
7.2.9. Lorsque l’Arbitre a disqualifié un Boxeur ou arrêté le combat, il doit d’abord indiquer au
Président du Jury de Compétition quel Boxeur a été disqualifié ou la raison de l’arrêt
du combat, ceci afin que le Président du Jury de Compétition puisse demander au
présentateur officiel de communiquer correctement cette décision au public.
7.2.10.    Obligation – Un Arbitre devrait être physiquement apte à remplir ses responsabilités sur
le ring en passant un Examen Médical avant la compétition.
7.3. Pouvoirs de l’Arbitre
7.3.1. Mettre un terme à un combat à tout moment si l’Arbitre estime que celui-ci est trop
inégal.
7.3.2. Mettre un terme à un combat à tout moment si l’un des deux Boxeurs a subi une blessure
qui, de l’avis de l’Arbitre, empêche ce Boxeur de poursuivre le combat.
Technical & Competition Rules 23 T&C rules Apr2011 v1
7.3.3. Mettre un terme à un combat à tout moment si l’Arbitre estime que les Boxeurs ne sont
pas sérieux. Dans de tels cas, l’Arbitre a la possibilité de disqualifier soit l’un, soit les
deux Boxeurs.
7.3.4. Réprimander un Boxeur, ou arrêter le cours d’un combat pour donner un avertissement
à un Boxeur pour des fautes ou pour toute autre raison dans l’intérêt du fair-play et pour
assurer le respect des présentes Règles.
7.3.5. Disqualifier un Boxeur qui ne se conforme pas aux ordres de l’Arbitre immédiatement
ou qui adopte à n’importe quel moment une attitude offensive ou agressive.
7.3.6. Réprimander, expulser et disqualifier un Second ayant enfreint les présentes Règles.
7.3.7. Disqualifier, avec ou sans avertissement préalable, un Boxeur ayant commis une faute
sérieuse.
7.3.8. En cas d’un envoi «au tapis» («Knock-Down»), suspendre le décompte si un Boxeur
refuse délibérément de se retirer dans un coin neutre ou le fait avec retard.
7.3.9. Interpréter les présentes Règles, dans la mesure où elles sont applicables et pertinentes
au combat en cours, ou décider d’agir sur une circonstance du combat non prévue par
une Règle.
7.4. Droit de Contrôler le Boxeur
7.4.1. Equipement et Tenue – Une fois le Boxeur sur le ring, un Arbitre doit disqualifier de
la compétition tout Boxeur refusant de porter un casque protecteur, une coquille de
protection (hommes uniquement) et un protège-dents. Toutefois, cette situation peut
être immédiatement rectifiée à la discrétion de l’Arbitre dans un délai d’une minute,
après quoi le Boxeur sera disqualifié. Aucun autre accessoire ne peut être porté durant
la compétition. Dans le cas où les gants, le casque protecteur ou la tenue d’un Boxeur
se défont en boxant, l’Arbitre doit arrêter le combat et attendre que la situation soit
rectifiée.
7.5.    Droit de Contrôler les Juges
7.5.1.    L’Arbitre doit vérifier la bonne position des Juges avant le combat.
Règle 8. JUGES
8.1.    Désignation et Participation
8.1.1. Lors des Jeux Olympiques et pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, chaque
combat est noté par cinq juges de l’AIBA qui siègent à l’écart du public et sont positionnés
directement à côté au ring.
8.1.2. Deux de ces Juges sont assis du même côté du ring, à une distance raisonnable l’un de
l’autre, et chacun des trois autres Juges est assis au centre d’un des trois autres côtés du ring.
Lorsque le nombre d’Officiels disponibles est insuffisant, 3 Juges plutôt que 5 peuvent
être désignés, exception faite des Jeux Olympiques, des Championnats du Monde ou
des Championnats Continentaux.
8.2.    Responsabilités
8.2.1. Chaque Juge doit juger les mérites des deux Boxeurs de manière indépendante et doit
décider du vainqueur selon les présentes Règles.
8.2.2. Chaque Juge doit utiliser le Système de Notation AIBA pour se prononcer sur les mérites
des Boxeurs.
Technical & Competition Rules 24 T&C rules Apr2011 v1
8.2.3. Aucun Juge ne peut s’adresser ou faire signe à un Boxeur, ni à aucun autre Juge, ni à
aucune autre personne durant tout le combat.
8.2.4. Chaque Juge peut, si nécessaire et à la fin d’un round, porter à l’attention de l’Arbitre
tout incident ayant pu échapper à l’Arbitre, tels que la mauvaise conduite d’un Second,
des cordes mal tendues, etc.
8.2.5. Les Juges doivent restés assis jusqu’à ce que la décision soit annoncée au public.
Règle 9. GESTION DES ARBITRES & JUGES AIBA
9.1.    Le système de gestion des Arbitres & Juges AIBA est décrit dans son intégralité à l’Annexe G.
Règle 10. ENTRAINEURS
10.1. Certification
10.1.1.    Tous les Entraîneurs actuels des Fédérations Nationales doivent obtenir une certification
officielle de l’AIBA pour être autorisés à seconder les Boxeurs dans les différents
Evénements Approuvés par l’AIBA.
10.1.2.    Le classement des Entraîneurs est divisé en trois (3) niveaux et respecte les principes
suivants :
10.1.2.1.    Les Entraîneurs de niveau 1 Etoile ou plus sont autorisés à être Second aux
événements de niveau 1 Etoile.
10.1.2.2.    Les Entraîneurs de niveau 2 Etoiles ou plus sont autorisés à être Second aux
événements de niveau 2 étoiles.
10.1.2.3.    Seuls les Entraîneurs de niveau 3 étoiles sont autorisés à être Second aux
événements de niveau 3 étoiles.
10.2.    Jusqu’à ce que le nouveau Système de Gestion des Entraîneurs AIBA soit effectif, une période de
grâce est mise en place jusqu’à la fin décembre 2012 pour permettre à un Entraîneur de niveau
inférieur de participer comme Second à tout événement de niveau supérieur dans le cas où une
Fédération Nationale n’a pas assez d’Entraîneurs certifiés au bon niveau.
Règle 11. GESTION DES ENTRAINEURS AIBA
11.1.    Le système de gestion des Entraîneurs AIBA est décrit dans son intégralité à l’Annexe M.
Règle 12. SECONDS
12.1.    Nombre de Seconds
12.1.1.    Chaque Boxeur a droit à deux (2) Seconds, soumis à la règle suivante : seuls les deux (2)
Seconds peuvent monter sur le tablier du ring et un seul est autorisé à pénétrer dans le ring.
11.2. Responsabilités
Technical & Competition Rules 25 T&C rules Apr2011 v1
12.2.1. Au cours du combat, aucun des Seconds n’est autorisé à rester sur la plate-forme du
ring. Avant le début d’un round, ils doivent enlever sièges, serviettes éponges, seaux,
etc. de la plate-forme du ring.
12.2.2. Les Seconds, lorsqu’ils officient dans le coin, doivent être en possession d’une serviette
éponge pour le Boxeur. Un Second peut abandonner au nom du Boxeur en jetant une
serviette éponge dans le ring s’il juge que ce dernier est en difficulté et incapable de
continuer, sauf si l’Arbitre est en train de compter.
12.2.3. Les Seconds sont des Entraîneurs et Formateurs qualifiés au sein de leur Fédération
Nationale et doivent suivre et respecter les présents Règles et chaque Boxeur est
responsable de ses Seconds de la même manière.
12.3. Entraîneurs/Seconds dans les Matches AIBA et WSB
12.3.1. Tout Entraîneur actif dans la boxe professionnelle ne sera pas être autorisé à être
Entraîneur et/ou Second lors de compétitions AIBA et/ou WSB à tout niveau à moins
que cet Entraîneur ne se retire de toute implication dans la boxe professionnelle pour
une période d’au moins six (6) mois et soit certifié par l’AIBA comme un Entraîneur
inscrit.
12.4. Activités Interdites
12.4.1. Tout Second encourageant ou incitant les spectateurs par des mots ou des gestes
durant un round n’est pas autorisé à continuer à remplir son rôle de Second pendant
toute la compétition durant laquelle l’infraction est commise.
12.4.2. Une fois qu’un Second est expulsé de son coin par l’Arbitre, il doit quitter l’aire de
combat jusqu’à la fin de la journée. Si, lors de la compétition, ce second est expulsé
une nouvelle fois, il est suspendu de manière définitive pour cette compétition.
12.4.3. L’utilisation de tout dispositif de communication n’est pas autorisée dans l’aire de combat
(par exemple, sans s’y limiter, téléphones portables, talkies walkies, Smartphones,
casques, radios à ondes courtes, etc.).
12.4.4 En aucune circonstance de l’oxygène supplémentaire ne doit être administré à un
Boxeur durant un combat.
Règle 13. JURY MEDICAL
13.1. Qualification
13.1.1.    Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, les Jeux Olympiques et les Tournois de
Qualification Olympique, seuls les membres de la Commission Médicale de l’AIBA sont
autorisés à officier en tant que membres du Jury Médical. Pour tous les Evénements
Approuvés par la Confédération, seuls les membres de la Commission Médicale de la
Confédération sont autorisés à officier and tant que membres du Jury Médical.
13.1.2.    Dans des conditions d’urgence, le Délégué Technique peut désigner des Médecins
locaux ou d’Equipe dans le cas où d’autres membres du Jury Médical ne sont pas
disponibles.
13.2. Présence lors de la Compétition
13.2.1.    Les membres du jury Médical doivent être présents durant l’intégralité de la compétition
et ne doivent pas quitter leur place avant la fin de l’ultime combat et avant d’avoir vu
les deux Boxeurs ayant participé à cet ultime combat. Les membres du Jury Médical
peuvent porter des gants chirurgicaux lors du combat.
13.3. Nombre de membres du Jury Médical
Technical & Competition Rules 26 T&C rules Apr2011 v1
13.3.1.    Lorsqu’il n’y a qu’un seul ring, lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA y
compris les Jeux Olympiques et les Championnats du Monde, un minimum de deux
(2) et un maximum de trois (3) membres du Jury Médical de l’AIBA sont nommés.
Toutefois, dans tous les cas, il ne doit pas y avoir plus de deux (2) membres du Jury
Médical au bord d’un ring.
13.3.2. Lorsqu’il y a deux rings, lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA y compris les
Jeux Olympiques et les Championnats du Monde, un maximum de deux (2) membres
du Jury Médical de l’AIBA est requis pour chaque ring.
13.4. Conditions liées à l’Antidopage
13.4.1.    Pour tout Evénement Approuvé par l’AIBA, un (1) spécialiste antidopage doit être
présent pour superviser le processus de contrôle antidopage, sous le contrôle des
membres du Jury Médical.
13.5. Responsabilités Principales du Jury Médical
13.5.1. Responsabilités Générales
13.5.1.1.    Les membres du Jury Médical sont désignés pour les Examens Médicaux
afin de s’assurer que :
• Les Boxeurs aient suffisamment d’espace
• Un accès direct à la salle de Pesée soit disponible
• Les lieux soient chauffés (si nécessaire), suffisamment clairs et bien aérés
• Un nombre suffisant de chaises et de tables soit disponible.
13.5.1.2.    Lors de toutes les compétitions Internationales, un membre de la Commission
Médicale de l’AIBA doit être présent lors de l’Examen Médical initial et de tous
les examens ultérieurs des Boxeurs précédant chaque combat.
13.5.1.3. Les membres du Jury Médical doivent assister le personnel médical de
chaque pays.
13.5.1.4. Les membres du Jury Médical ont le droit d’exprimer leur opinion sur les
blessures des Boxeurs et cette opinion doit être donnée lorsque l’Arbitre les y
invite. Une telle opinion est irrévocable.
13.5.1.5. Les membres du Jury Médical affectent un Médecin pour superviser les
procédures de contrôle antidopage et inspectent les locaux prévus à cette fin
pour déterminer s’ils sont adaptés en termes d’emplacement, d’équipement,
de fournitures et de formulaires.
13.5.1.6. Les membres du Jury Médical effectuent les Examens Médicaux des Arbitres
& Juges.
13.5.1.7. Les membres du Jury Médical passent en revue les plans d’urgence du
Comité d’Organisation :
• Ils vérifient la présence d’oxygène et d’une civière, de matériel de
réanimation, d’un équipement d’évacuation et de sorties de secours
• Ils vérifient qu’une ambulance soit sur place pendant la compétition et
qu’un hôpital soit désigné pour accueillir les Boxeurs blessés.
13.5.1.8.    Les membres du Jury Médical vérifient les provisions de nourriture et de
boissons pour les Boxeurs et font part de leurs recommandations au Délégué
Technique.
13.5.2. Responsabilités lors de la Compétition
Technical & Competition Rules 27 T&C rules Apr2011 v1
13.5.2.1 Au moins un membre du Jury Médical doit se trouver au bord du ring pendant
l’intégralité du combat.
13.5.2.2 Les membres du Jury Médical doivent fournir des indications à l’Arbitre pour
évaluer les blessures.
13.5.2.3 Les membres du Jury Médical doivent demander au Président du Jury de
Compétition d’arrêter le combat si l’un des Boxeurs semble dans l’incapacité
de poursuivre.
13.5.3. Procédures à suivre suite à un «Knock-Out» et «RSCH»
13.5.3.1. Boxeur Inconscient – Si un Boxeur perd connaissance, seuls l’Arbitre et le
Médecin appelé peuvent demeurer dans le ring, à moins que le Médecin n’ait
besoin d’assistance. Si un Boxeur reste sans connaissance pendant plus d’une
(1) minute, il devrait être transporté d’urgence à l’hôpital le plus proche (si possible
au service de neurochirurgie) pour un examen plus approfondi. Tout Boxeur
souffrant de commotion cérébrale peut être envoyé à l’hôpital par le Médecin.
13.5.3.2. Soins Médicaux – Dans le cas d’un «Knock-Out» sans perte de connaissance
ou d’un dans le cas d’un «RSCH», le Boxeur doit être examiné par un Médecin
dans les vestiaires immédiatement après le combat, afin de déterminer les
besoins et la nature d’autres observations médicales et/ou d’hospitalisation.
13.5.3.3. Les membres du Jury Médical peuvent recommander un traitement pour des
Boxeurs blessés.
13.5.3.5. Les membres du Jury Médical peuvent, s’ils le jugent approprié, suspendre
les Boxeurs blessés ou limiter leur activité.
Règle 14. CHRONOMETREUR
14.1.    Responsabilités
14.1.1. La responsabilité principale du Chronométreur est de réguler le nombre et la durée des
rounds, ainsi que les intervalles entre chacun d’entre eux. Ces intervalles doivent être
d’une minute complète.
14.1.2. Cinq secondes avant le début de chaque round, le Chronométreur doit faire dégager le
ring en commandant «évacuez le ring» ou «Seconds hors du ring».
14.1.3. Le Chronométreur marque le début et la fin de chaque round en faisant retentir le gong
ou la cloche.
14.1.4. Le Chronométreur annonce le numéro de chaque round immédiatement avant son début.
14.1.5. Le Chronométreur arrête / fait repartir l’horloge à la demande de l’Arbitre.
14.1.6. Le Chronométreur réglemente toutes les périodes de temps et les décomptes à l’aide
d’une montre ou d’une horloge.
14.1.7. Lors d’un envoi «au tapis», le Chronométreur indique à l’Arbitre, par un signal sonore,
les secondes qui s’écoulent pendant qu’il compte.
14.1.8. Si, à la fin d’un round, un Boxeur est «au tapis», et que l’Arbitre est en train de compter,
le coup de gong indiquant la fin du round ne doit pas être frappé. Le gong ne doit retentir
que lorsque l’Arbitre donne le commandement «Box», indiquant la poursuite du combat.
Lorsque l’Arbitre est en train de compter, le round ne peut aller à son terme car l’Arbitre
a donné le commandement «stop».
14.2. Position
14.2.1.    Le Chronométreur doit être assis sur le côté du ring.
Technical & Competition Rules 28 T&C rules Apr2011 v1
Règle 14. PRESENTATEUR OFFICIEL
14.1. Qualification
14.1.1.    Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, le Présentateur Officiel doit posséder
les qualifications suivantes :
14.1.1.1. La maîtrise de plusieurs langues (l’anglais étant obligatoire).
14.1.1.2.    Une connaissance parfaite des Règles Techniques et de Compétition de
l’AIBA.
14.1.1.3.    Avoir au moins trois (3) ans d’expérience en tant que présentateur à l’occasion
de compétitions sportives.
14.2. Désignation
14.2.1.    Le Comité d’Organisation est responsable de l’engagement d’un présentateur
professionnel pour la totalité de la compétition.
Technical & Competition Rules 29 T&C rules Apr2011 v1
REGLES RELATIVES A L’EQUIPEMENT DE COMPETITION
Règle 1. UTILISATION DE L’EQUIPEMENT LICENCIE AIBA
1.1.    Dès janvier 2012, pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, les Evénements Approuvés par
les Confédérations et tous les Evénements Nationaux, seuls les Gants et Casques Protecteurs sous
Licence Officielle AIBA fabriqués par les Titulaires de la Licence Officielle AIBA devront être utilisés.
Règle 2. RING ET ACCESSOIRES
2.1. Toutes les spécifications et directives sur le ring et ses accessoires sont décrites à l’Annexe H.
2.2.    Label Approuvé
2.2.1.    Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, le Comité d’Organisation doit utiliser
les rings fabriqués par l’un des Titulaires de la Licence Officielle AIBA.
Règle 3. GANTS DE BOXE
3.1. Tous les Evénements Approuvés par l’AIBA doivent utiliser des gants fabriqués par l’un des Titulaires
de la Licence Officielle d’Equipement AIBA.
3.2.    Chaque Boxeur doit porter des gants rouges ou bleus, en fonction du coin qui lui a été attribué.
3.3.    Lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, les gants doivent être fournis par le Comité
d’Organisation et être approuvés par le Délégué Technique. Les Boxeurs ne sont pas autorisés à
porter leurs propres gants.
3.4.    Les Boxeurs doivent mettre leurs gants avant d’entrer dans le ring.
3.5.    Les gants doivent être enlevés immédiatement après la fin du combat et avant l’annonce de la décision.
3.6.    Le rembourrage des gants ne doit pas être déplacé ou déchiré.
3.7.    Seuls des gants propres et utilisables doivent être employés.
3.8. Spécifications
3.8.1.    Les exigences détaillées relatives aux gants de boxe se trouvent dans les Spécifications
et Directives sur les Gants et les Casques Protecteurs à l’Annexe J.
Règle 4. CASQUES PROTECTEURS
4.1. Tous les Evénements Approuvés par l’AIBA doivent utiliser des casques protecteurs fabriqués par
l’un des Titulaires de la Licence Officielle d’Equipement AIBA.
4.2. Le port d’un casque protecteur est obligatoire.
4.3. Chaque Boxeur doit porter un casque protecteur rouge ou bleu, en fonction du coin qui lui a été attribué.
Technical & Competition Rules 30 T&C rules Apr2011 v1
4.4.    Lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, les casques protecteurs doivent être fournis par le
Comité d’Organisation et être approuvés par le Délégué Technique. Les Boxeurs ne sont pas autorisés
à porter leurs propres casques protecteurs.
4.5. Les Boxeurs ne doivent mettre leur casque protecteur qu’après avoir pénétré dans le ring.
4.6. Le casque protecteur doit être enlevé immédiatement après la fin du combat et avant l’annonce de la
décision.
4.7. Spécifications
4.7.1.    Les exigences détaillées relatives aux casques protecteurs se trouvent dans Spécifications
et Directives sur les Gants et les Casques Protecteurs à l’Annexe J.
Règle 5. BANDAGES
5.1. Utilisation de Bandages
5.1.1. Tous les Evénements Approuvés par l’AIBA doivent utiliser des bandages fabriqués par
l’un des Titulaires de la Licence Officielle d’Equipement AIBA.
5.1.2. Les bandages doivent être appliqués dans les vestiaires en présence d’un Officiel de
la Fédération Hôte. Les bandages de chaque Boxeur sont vérifiés et marqués par un
Manager d’Equipement Officiel à la table de contrôle des équipements.
5.2. Spécifications
5.2.1.    La longueur des bandages ne doit pas être supérieure à 4.5m (14.76 pieds), ni inférieure
à 2.5m (8.2 pieds). La largeur doit être de 5.7cm (2.25 pouces).
Règle 6. PROTEGE-DENTS
6.1.    Le port du protège-dents est obligatoire. Celui-ci doit être fait sur mesure. Un protège-dents doit
être fourni par le Comité d’Organisation à tout participant n’en possédant pas et son coût doit être
réglé par le Boxeur concerné ou par sa Fédération Nationale. Les protège-dents de couleur rouge
ou partiellement rouge ne sont pas autorisés.
Règle 7. COQUILLE DE PROTECTION
7.1.    Pour toutes les compétitions Hommes, une coquille de protection doit être portée par les Boxeurs
durant tous les combats et un support athlétique («jock-strap») peut également être porté. La coquille
de protection ne doit recouvrir aucun endroit de la «partie cible».
7.2.    Pour toutes les compétitions Femmes, un protecteur de poitrine et un protecteur pubien peuvent être
portés par les Boxeuses.
Technical & Competition Rules 31 T&C rules Apr2011 v1
7.2.1 Les protecteurs de poitrine des femmes doivent être construits pour protéger les tissus
mous de la poitrine au point que la saillie du sein se confonde avec la paroi thoracique.
Les protecteurs de poitrine ne doivent pas protéger une zone cible d’autres parties du
corps à l’exception de la saillie du sein. Les protecteurs de poitrine droite et gauche, si
connectés, doivent être reliés par des matériaux minces ne protégeant pas le sternum.
Des bretelles normales de soutien-gorge sont autorisées pour tenir les protecteurs
en place. Les protecteurs de poitrine ne doivent pas avoir de pièces métalliques à
l’exception des fermetures dans le dos de la Boxeuse.
Règle 8. TENUE DE COMPETITION
8.1. Tenue des Boxeurs
8.1.1. Les Boxeurs doivent combattre en bottines ou chaussures légères (sans crampons ni
talons), et porter des chaussettes, des shorts (qui ne doiventt pas descendre sous le
niveau du genou), et un maillot recouvrant la poitrine et le dos.
8.1.2. Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, les Boxeurs peuvent porter un
maillot et des shorts rouges ou bleus suivant la couleur de leur coin, et cela est de
leur seule responsabilité. La ligne de ceinture doit être clairement indiquée avec une
couleur contrastée à l’aide d’une bande élastique de 10 cm de large (la ligne de ceinture
correspond à une ligne imaginaire tracée du nombril jusqu’au haut des hanches).
8.2. Spécifications
8.2.1.    Les Directives détaillées sur la Tenue des Boxeurs se trouvent à l’Annexe F.
8.3.    Tenue des Officiels (Arbitres & Juges)
8.3.1. Les Arbitres & Juges doivent être habillés en pantalon et chemise selon les instructions
de l’AIBA pour chaque compétition.
8.3.2.    Ces Officiels peuvent porter des gants chirurgicaux s’ils le désirent.
Règle 9. EQUIPEMENT DU SYSTEME DE NOTATION AIBA
9.1. Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, un kit complet du Système de Notation AIBA de
même qu’un Opérateur du Système de Notation AIBA sont obligatoires.
9.2.    Systèmes de Notation Manuels
9.2.1. Les Juges devront disposer de cinq (5) systèmes de notation manuels en cas de
défaillance du Système de Notation AIBA.
Technical & Competition Rules 32 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE A
RESPONSABILITES DU DELEGUE TECHNIQUE ET DU MANAGER DE
COMPETITION
1. RESPONSABILITES DU DELEGUE TECHNIQUE
1.1.    Effectuer une (ou plusieurs) visite(s) d’inspection avant l’événement pour vérifier les préparations du
Comité d’Organisation en ce qui concerne les domaines techniques, y compris le site principal, les
installations relatives à la compétition, la programmation de la compétition, l’emplacement de l’hôtel
des Délégations d’Equipes, etc., avec la collaboration du personnel de l’Administration Générale de
l’AIBA ou de la Confédération.
1.2.    Evaluer la progression des préparations relatives à l’événement et donner un compte rendu à
l’Administration Générale de l’AIBA ou de la Confédération.
1.3.    Arriver en avance de l’événement afin de pouvoir superviser et assister le Comité d’Organisation avec
les ultimes préparatifs. Le Délégué Technique doit intervenir dans le travail du Comité d’Organisation
uniquement lorsque les Règles Techniques et de Compétition de l’AIBA ont été enfreintes ou si son
assistance a été demandée expressément.
1.4.    Diriger la Réunion Technique avec les Chefs d’Equipes, Entraîneurs, Médecins, Arbitres & Juges et
OTI avant le début de la compétition.
1.5.    Superviser/contrôler les dispositions prises en vue du Tirage au Sort, de la Pesée Générale, de la
Pesée Journalière, de l’Examen Médical et de la programmation quotidienne des combats.
1.6.    Assigner des responsabilités aux OTI nommés pour la compétition.
1.7.    Superviser/contrôler le processus de nomination des Officiels et des tâches suivants : contrôle des
passeports et des Livrets de Compétition, balances pour les Pesées, Arbitres & Juges, Commission
de Tirage au Sort, mise à jour des Livrets de Compétition au bord du ring, Jury de Compétition,
procédures d’appel.
1.8.    Diriger une réunion quotidienne avec les Présidents du Jury de Compétition et de la Commission
du Tirage au Sort pour évaluer la performance des Arbitres & Juges et pour prendre les décisions
finales concernant toutes les affaires liées aux Arbitres & Juges, en fonction des conclusions de la
réunion.
1.9.    Soumettre le rapport d’évaluation final de la compétition à l’Administration Générale de l’AIBA ou de
la Confédération.
2. RESPONSABILITES DU MANAGER DE COMPETITION
2.1.    Contrôler le bon déroulement de la compétition et rester en contact étroit avec l’AIBA pour toute
question liée à la compétition.
2.2.    S’assurer que la compétition est organisée et menée en conformité avec les Règles Techniques et
de Compétition de l’AIBA sous la direction du(des) Délégué(s) Technique(s).
2.3.    Assurer la liaison entre d’autres domaines fonctionnels pour assurer une prestation coordonnée des
services de soutien tels que l’accréditation, la sécurité, le transport, le service médical, les médias,
la gestion des sites, les sites, le diffuseur hôte et les bénévoles.
Technical & Competition Rules 33 T&C rules Apr2011 v1
2.4.    Être en contact régulier avec le(s) Délégué Technique(s), la Fédération Nationale Hôte et le Comité
d’Organisation sur les questions relatives à la préparation de la compétition.
2.5.    Faire des comptes rendus réguliers à l’AIBA et au Délégué Technique sur la préparation de
l’événement.
2.6.    Établir une liste d’équipement requis pour la compétition de boxe.
2.7.    Fournir un point de vue spécifiquement sportif pour l’organisation et la gestion de tous les sites de
compétition et d’entraînement.
2.8.    Recommander une structure organisationnelle adaptée et du personnel qualifié pour l’organisation
de la compétition.
2.9.    Former et gérer le personnel et les bénévoles quotidiennement.
2.10.    Collaborer avec la Fédération Nationale Hôte et le Comité d’Organisation pour la sélection et la
formation des Officiels Techniques Nationaux.
2.11.    Organiser et diriger des séances d’orientation et d’information pour l’ensemble du personnel, les
officiels techniques et les bénévoles avant le début de la compétition.
2.12.    S’assurer que tous les biens du Comité d’Organisation assignés à une zone soient correctement
sécurisés et maintenus en bon état.
2.13.    S’assurer que toutes les règles et procédures du Comité d’Organisation soient respectées, que des
procédures d’évacuation soient prévues en cas d’urgence et que les questions annexes (discipline,
sécurité, conditions de travail, etc.) soient respectées, documentées et que toute irrégularité soit
signalée.
2.14.    Participer à toute réunion et entreprendre toute coordination entrant dans le cadre des responsabilités
d’un Manager de Compétition, prendre toutes les mesures nécessaires et les consigner dans un
rapport.
Technical & Competition Rules 34 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE B
CODE DE CONDUITE AIBA
L’ Association Internationale de Boxe (AIBA) vous demande votre accord sur le «Code de Conduite AIBA»
suivant qui sera appliqué pendant toute la durée de [Nom de l’événement, date de l’événement] :
Code 1 : Je n’accepterai pas d’argent liquide, ni aucun cadeau pouvant être considéré comme un potde-
vin de quiconque, à l’exception des cadeaux que je recevrai de l’Administration Générale de
l’AIBA comme souvenirs officiels.
Code 2 : Je ne serai pas sous l’influence de l’alcool pendant toute la durée de [Nom de l’événement].
Code 3 : Je n’enfreindrai aucune norme de comportement social dans ma relation avec les citoyens du
pays ou les visiteurs.
Code 4 : Je n’utiliserai pas et je n’amènerai pas mon téléphone portable sur le Site de la Compétition.
Code 5 : Je serai disponible pour assister aux réunions quotidiennes organisées pour les Arbitres C Juges
pendant toute la période de [Nom de l’événement].
Code 6 : Je serai disponible pour accomplir mes fonctions lors de la compétition, tel que demandé par le
Délégué Technique de l’AIBA.
Code 7 : Je ne serai de connivence et ne collaborerai avec aucune partie en violant les Règles Techniques
et de Compétition de l’AIBA.
Code 8 : Je ne serai de connivence et ne collaborerai avec aucune partie en manquant à l’éthique et à
mes devoirs en tant qu’Arbitre Arbitres & Juges Juge de l’AIBA.
Code 9 : Lors de l’exécution de mes fonctions en tant qu’Arbitre Arbitres & Juges Juge de l’AIBA, je ne
parlerai d’aucun sujet lié à la compétition avec qui que ce soit dans l’enceinte du Site de la
Compétition et/ou tout autre endroit pendant l’intégralité de la compétition, en particulier aux
personnes de mon propre pays, tels que les membres de la Fédération Nationale, les Officiels
Techniques Internationaux, les membres du Comité Exécutif, les médias et le public.
Code 10 : Je ne me comporterai pas de manière qui serait dérogatoire envers l’AIBA.
Code 11 : Je ne fumerai pas sur le Site de la Compétition.
Code 12 : Je respecterai et je n’enfreindrai d’aucune manière le Code Disciplinaire de l’AIBA.
J’accepte le fait que toute infraction aux codes ci-dessus sera soumise à la Commission Disciplinaire / au
Comité Exécutif de l’AIBA qui pourra mener à une sanction immédiate. Par conséquent, je donne mon accord
à la demande de l’AIBA.
Date: / /
NOM TITRE SIGNATURE
Technical & Competition Rules 35 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE C
DIRECTIVES SUR LES EVENEMENTS APPROUVES PAR L’AIBA
1. EVENEMENTS APPROUVES PAR L’AIBA
1.1.    Les Evénements Approuvés par l’AIBA sont pris en charge par l’AIBA à travers les droits TV, les
sponsorisations, le(les) Délégué(s) Technique(s), les A&Js, selon le niveau de l’événement défini
dans la liste au point 1.10.
1.2.    Chaque année, l’AIBA fixera le nombre maximum d’Evénements Approuvés par l’AIBA qui auront
lieu dans l’année lors de la réunion du Comité Exécutif.
1.3.    Un Evénement Approuvé par l’AIBA ne peut se dérouler de façon concomitante à un autre, excepté
si ces deux événements se déroulent dans des pays différents et non frontaliers.
1.4.    En principe, il ne doit pas y avoir plus d’un (1) Evénement Approuvé par l’AIBA dans la même ville la
même année.
1.5.    Un même pays peut accueillir jusqu’à trois (3) Evénements Approuvés par l’AIBA en fonction de leur
excellence répétée et de ses traditions.
1.6.    L’AIBA ne considérera que les demandes en vue d’approbation de pays ayant déjà organisé un
tournoi international de manière régulière et approuvé par la Fédération Nationale.
1.7.    Les souscriptions en vue d’une approbation doivent être soumises à l’Administration Générale de
l’AIBA par les Fédérations Nationales avant le mois de septembre de l’année précédant l’événement.
1.8.    Toute Fédération Nationale souhaitant une mise à niveau d’un événement doit soumettre une
demande comprenant les résultats de tous les tournois précédents et les raisons d’une mise à
niveau.
1.9.    Toute Fédération Nationale faisant la demande pour tout Evénement Approuvé par l’AIBA devra
remplir les exigences de l’AIBA au niveau du budget, des droits d’organisation, respecter les Règles
Techniques et de Compétition de l’AIBA, le Code Antidopage, ainsi qu’une couverture TV. Le niveau
des exigences dépendra du statut de l’Evénement Approuvé.
1.10.    Les Evénements Approuvés par l’AIBA sont répartis en trois (3) niveaux (1 Etoile, 2 Etoiles et 3
Etoiles) en fonction du nombre de Boxeurs concernés de chaque pays et de leur niveau (Classement
Mondial des Boxeurs).
1.10.1.    Evénements 3 Etoiles de l’AIBA – Tournois Internationaux AIBA
1.10.1.1.    Tous les Evénements Contrôlés par l’AIBA suivants sont contrôlés et gérés
par l’AIBA et les droits appartiennent à l’AIBA :
• Les Championnats du Monde de Boxe (Hommes et Femmes)
• Les Championnats du Monde de Boxe de la Jeunesse (Hommes et
Femmes)
• Les Championnats du Monde de Boxe Junior (Garçons et Filles)
• La Coupe du Monde
• La Coupe du Président
• Tous les Tournois de Qualification pour les Jeux Olympiques et les Jeux
Olympiques de la Jeunesse
Technical & Competition Rules 36 T&C rules Apr2011 v1
1.10.1.2.    Tous les Evénements Internationaux et Continentaux auxquels participent
plus de 20 pays et plus de 150 Boxeurs.
1.10.2.    Evénements 2 Etoiles de l’AIBA – Tournois Continentaux AIBA
1.10.2.1.    Tous les Evénements Internationaux et Continentaux auxquels participent
entre 13 et 19 pays et plus de 100 Boxeurs.
1.10.3.    Evénements 1 Etoile de l’AIBA – Tournois Régionaux AIBA
1.10.3.1.    Tous les Evénements Internationaux et Continentaux auxquels participent
entre 1 et 12 pays.
1.11 Règles s’appliquent comme suit :
1.11.1.    Les Règles Techniques et de Compétition de l’AIBA s’appliquent à tous les Evénements
Approuvés par l’AIBA.
1.11.2.    Les Règles Antidopage s’appliquent à tous les Evénements Approuvés par l’AIBA,
exception faite où une autre organisation internationale reconnue par l’AIBA est obligée
de mettre en place ses propres règles antidopage; dans ce cas, ces règles prévaudront.
2. PROCEDURE D’APPROBATION D’EVENEMENTS
2.1.    Evénements de Niveau National
2.1.1.    Pour les Evénements de Niveau National, la procédure d’approbation suivante doit être
respectée :
2.1.1.1.    L’approbation de la Fédération Nationale est obligatoire
2.1.1.2.    L’approbation de la Confédération est obligatoire
2.1.1.3 L’approbation de l’AIBA peut être demandée
2.1.2.    Tous les autres événements peuvent être des Evénement Approuvés ou non par l’AIBA,
à la libre appréciation de la Fédération Hôte. Cependant, les Règles et Techniques de
Compétition de l’AIBA s’appliquent à tous les événements non approuvés.
2.1.3.    Une approbation doit être obtenue au moins 3 mois avant le début de la compétition.
2.1.4.    La procédure est identique pour tous les Championnats, Doubles Matches, Invitations
(individuelles ou par équipe) ainsi que tous les autres événements régionaux.
2.2.    Evénements Continentaux
2.2.1.    Pour les Evénements de Niveau Continental, l’approbation doit être donnée par la
Confédération et/ou l’AIBA.
2.2.2.    Cela peut être fait pour les Championnats Continentaux, les Evénements Continentaux
et les Evénements Multi Continentaux Internationaux.
Technical & Competition Rules 37 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE D
DIRECTIVES POUR LE CLASSEMENT MONDIAL
1. ALLOCATION DES POINTS POUR LE CLASSEMENT MONDIAL
1.1.    Pour le Classement Mondial, les points de chaque Boxeur sont cumulés sur deux (2) années de
période roulante.
1.2.    Les points du Classement Mondial seront attribués pour chaque événement et maintenus en totalité
pour quatre 4 (quatre) événements.
1.3.    Dès le 5ème événement (jusqu’à un maximum de 7 événements), tout point attribué au Classement
Mondial sera diminué de 25% par événement.
1.4.    Le Classement Mondial Officiel de l’AIBA est publié après chaque événement pris en compte par le
système de classement.
1.5.    Chaque Boxeur participant à un Evénement 3 Etoiles énuméré à l’Annexe C sera classé durant la
compétition et gagnera des points suivant son résultat final et sa position.
1.6.    Les points du Classement Mondial seront alloués comme suit :
Evénement de Classement Points de classement à obtenir pour chacune des places suivantes
1er 2eme 3eme 4eme 5eme 6eme 7eme 8eme 9eme 10eme
Championnats du Monde 1200 800 700 650 500 450 400 350 100 90
Jeux Olympiques 1300 900 800 750 600 550 500 450 100 0
Tournoi Continental de
Qualification Olympique
750 550 450 400 250 200 150 100 0 0
Championnats de la
Confédération
800 600 500 450 300 250 200 150 0 0
Championnats du Monde de la
Jeunesse
800 600 500 450 300 250 200 150 0 0
*Aucun point au Classement Mondial n’est attribué aux Boxeuses lors des Jeux Olympiques
1.7.    Pour les Championnats du Monde (premier Tournoi de Qualification Olympique) et les Tournois de
Qualification Olympique de chaque continent, l’AIBA prendra en considération les points les plus
élevés parmi ces participations.
2. CRITERES SUPPLEMENTAIRES
2.1.    Tout Boxeur qui change de Catégorie de Poids se verra attribuer 75% de tous les points obtenus
dans la Catégorie de Poids précédente.
2.2.    Deux Boxeurs avec le même nombre de points seront classés en PREMIER LIEU en fonction du
nombre de compétitions auxquelles ils ont participé.
2.3.    Si deux Boxeurs ont le même nombre de points obtenus dans le même nombre de compétitions,
ils seront classés en fonction de leur meilleur résultat dans la compétition classée comme la plus
importante, comme suit :
2.3.1.    Jeux Olympiques
2.3.2.    Championnats du Monde (Hommes et Femmes)
2.3.3.    Championnats de la Jeunesse
2.3.4.    Tournois de Qualification Olympique
2.3.5.    Championnats Continentaux
Technical & Competition Rules 38 T&C rules Apr2011 v1
3. PROTOCOLE DE RESULTATS
3.1.    In order to determine each place in a 3-Star Event, the Boxers ranking shall be classify as follows:
Rang Place Résultat
1 1 Or
2 2 Argent
3 3 Perdant vs Or en Demi-Finale (DF)
3 4 Perdant vs Argent en Demi-Finale (DF)
5 5 Perdant vs Or en Quart-de-Finale (QF)
5 6 Perdant vs Argent en Quart-de-Finale (QF)
5 7 Perdant en QF vs Perdant vs Or en DF
5 8 Perdant en QF vs Perdant vs Argent en DF
9 9 Perdant vs Or au Round des 16
9 10 Perdant vs Argent au Round des 16
Technical & Competition Rules 39 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE E
PROCEDURE DE CLASSEMENT DE LA CEREMONIE DE TIRAGE AU SORT
1. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT POUR LA CEREMONIE DU TIRAGE AU SORT
1.1.    Afin d’assurer une force égale et que les meilleurs Boxeurs classés mondialement ne se rencontrent
pas dès les premiers tours, le Tirage au Sort peut être fait par têtes de série ou arrangé en suivant
des restrictions spécifiques pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA (Championnats du
Monde, Championnats Continentaux) comme suit :
1.1.1.    Pas de têtes de série s’il y a moins de 4 inscriptions par Catégorie de Poids
• Un maximum de deux têtes de série s’il y a de 4 à 15 inscriptions dans la Catégorie
de Poids;
• Un maximum de quatre têtes de série s’il y a plus de 15 inscriptions dans la Catégorie
de Poids;
• Un maximum de huit têtes de série s’il y a plus de 31 inscriptions dans la Catégorie
de Poids;
• Un maximum de seize têtes de série s’il y a plus de 63 inscriptions dans la Catégorie
de Poids
1.1.2.    La Commission Têtes de Série de l’AIBA passera en revue les performances des
Boxeurs WSB avant chaque Championnats du Monde et Jeux Olympiques
• Lors des Championnats du Monde de l’AIBA, dans chaque Catégorie de Poids
excepté les Poids Lourds et Poids Super Lourds, 4 places de têtes de série
supplémentaires au quota décrit à la Règle 1.1.1. seront allouées aux Boxeurs WSB
les mieux classés lors de la saison WSB précédente.
• Lors des Championnats du Monde de l’AIBA, en catégories Poids Lourds et Poids
Super Lourds, 2 places de têtes de série supplémentaires au quota décrit à la Règle
1.1.1. seront allouées aux Boxeurs WSB les mieux classés lors de la saison WSB
précédente.
• Lors des Jeux Olympiques, dans chaque Catégorie de Poids, 2 places de têtes de
série supplémentaires au quota décrit à la Règle 1.1.1. seront allouées aux Boxeurs
WSB les mieux classés lors de la saison WSB précédente.
1.2.    Pour les Evénements listés à la Règle 1.1., les têtes de série du Tirage au Sort sont contrôlées
par l’AIBA. Pour ceci, toutes les inscriptions doivent être envoyées par le Comité d’Organisation à
l’Administration Générale de l’AIBA.
1.3.    Le Tirage au Sort est effectué comme suit :
1.3.1.    Le nombre d’exemptés doit être défini et placé
1.3.1.1.    Lorsque le nombre de Boxeurs est 4, 8, 16, 32, 64, 128, ou de tout autre
multiple de 2, ils doivent se rencontrer par paires dans l’ordre du Tirage au
Sort, cf. Schéma 1, pour 8 Boxeurs.
1.3.1.2.    Lorsque le nombre de Boxeurs n’est pas un multiple de 2, il y a des exemptés
dès le premier round des combats. Le nombre d’exemptés équivaut à la
différence entre le multiple de 2 suivant le plus élevé et le nombre de Boxeurs
(cf. avec 17 Boxeurs, il y a 32-17 = 15 exemptés).
1.3.1.3.    Les exemptés doivent être placé comme sur le Schéma 2.
Technical & Competition Rules 40 T&C rules Apr2011 v1
1.3.2.    Les têtes de série sont sélectionnées parmi les Boxeurs les mieux classés au
Classement Mondial AIBA et les Boxeurs les mieux classés au Classement Mondial
WSB dans l’événement.
1.3.3.    Les têtes de série sont placées comme le précise l’exemple illustré dans le Schéma 2.
Les têtes de série de la première moitié du Tirage au Sort sont placées tout en haut et
tout en bas de leurs sections (ex. huitième ou seizième) et celles de la moitié inferieure
sont placées tout en bas et tout en haut de leurs sections.
1.3.3.1.    En fonction du nombre de têtes de série listées dans la Règle 1.1, les têtes de
série 2 et 4 supérieures sont réparties comme suit et sont indiquées sur les
Schémas 2 et 3 (par exemple, tête de série 1, tête de série 2, tête de série 3,
tête de série 4) :
• La numéro 1 est placée dans la partie supérieure du schéma
• La numéro 2 est placée dans la partie inférieure du schéma
• La numéro 3 est placée en haut de la partie inférieure du schéma
• La numéro 4 est placée en bas de la partie supérieure du schéma
1.3.3.2 Les autres têtes de série sont réparties en fonction des exigences de la Règle
1.1.
1.3.3.3.    Les numéros 5 à 8 sont placés comme démontré sur les Schémas 2 et 3 (cf.
têtes de séries 5-8 ou têtes de série 9-16) et sont tirées au sort par un panel
indépendant d’observateurs.
1.3.3.4.    Les places restantes sont attribuées aux non-têtes de série au hasard par le
système de Tirage au Sort informatisé.
• La tête de série numéro 2 est placée dans la partie inferieure du tableau.
• La tête de série numéro 3 est placée en haut de la partie inferieure du tableau
• La tête de série numéro 4 est placée en bas de la partie supérieure du tableau.
1.3.3.2.    Les autres têtes de série sont réparties en fonction des spécifications de la
règle 1.
1.3.3.3. Les têtes de série numéro 5 à 8 sont tirées au sort par un panel indépendant
d’observateurs comme indiqué dans les Schémas 2 et 3.
1.3.3.4. Les places restantes sont attribuées aux non-têtes de série et ventilées par le
système de tirage au sort informatisé.
Technical & Competition Rules 41 T&C rules Apr2011 v1
SCHEMA 1
Round 1 Round 2 Finale Vainqueur
A
A
B
D
C
D
D
D
E
E
F
E
G
H
H
Technical & Competition Rules 42 T&C rules Apr2011 v1
1 seed
1 seed
bye 1
1 seed
bye 1
bye 9
bye 5
bye 10
bye 1
bye 5
5-8 seed
5-8 seed
bye 6
bye 6
bye 3
bye 11
bye 12
bye 4
bye 4
4 seed
4 seed
3 seed
3 seed
bye 3
bye 4
bye 13
bye 3
bye 14
bye 7
bye 7
5-8 seed
5-8 seed
bye 8
bye 8
bye 2
bye 15
bye 16
bye 2
2 seed
bye 2
2 seed
2 seed
SCHEMA 2
Round of 32 Round of 16 Round of 8
Technical & Competition Rules 43 T&C rules Apr2011 v1
1 seed
1 seed
bye 1
1 seed
bye 1
bye 9
1 seed
bye 9
bye 10
bye 1
bye 11
bye 10
bye 12
bye 5
bye 13
bye 1
bye 5
bye 14
bye 5
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
bye 6
bye 6
bye 15
bye 4
bye 16
bye 6
bye 11
bye 17
bye 18
bye 4
bye 12
bye 19
bye 4
bye 20
4 seed
bye 4
4 seed
4 seed
Round of 64 Round of 32 Round of 16 Round of 8
3 seed
3 seed
bye 3
3 seed
bye 3
bye 21
bye 22
bye 3
bye 13
bye 23
bye 24
bye 7
bye 14
bye 25
bye 3
bye 7
bye 26
bye 7
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
bye 8
bye 8
bye 27
bye 2
bye 28
bye 8
bye 15
bye 29
bye 30
bye 2
bye 16
bye 31
2 seed
bye 2
bye 32
2 seed
bye 2
2 seed
2 seed
SCHEMA 3 (zoom A)
SCHEMA 3 (zoom B)
SCHEMA 3
Technical & Competition Rules 44 T&C rules Apr2011 v1
SCHEMA 3 (zoom A)
1 seed
1 seed
bye 1
1 seed
bye 1
bye 9
1 seed
bye 9
bye 10
bye 1
bye 11
bye 10
bye 12
bye 5
bye 13
bye 1
bye 5
bye 14
bye 5
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
bye 6
bye 6
bye 15
bye 4
bye 16
bye 6
bye 11
bye 17
bye 18
bye 4
bye 12
bye 19
bye 4
bye 20
4 seed
bye 4
4 seed
4 seed
Round of 64 Round of 32 Round of 16 Round of 8
Technical & Competition Rules 45 T&C rules Apr2011 v1
SCHEMA 3 (zoom B)
3 seed
3 seed
bye 3
3 seed
bye 3
bye 21
bye 22
bye 3
bye 13
bye 23
bye 24
bye 7
bye 14
bye 25
bye 3
bye 7
bye 26
bye 7
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
5-8 seed
bye 8
bye 8
bye 27
bye 2
bye 28
bye 8
bye 15
bye 29
bye 30
bye 2
bye 16
bye 31
2 seed
bye 2
bye 32
2 seed
bye 2
2 seed
2 seed
1 seed
1 seed
bye 1
1 seed
bye 1
bye 9
Round of 64 Round of 32 Round of 16 Round of 8
Technical & Competition Rules 46 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE F
DIRECTIVES SUR LA TENUE DES BOXEURS
1. SPECIFICATIONS RELATIVES AUX SHORTS ET VESTES
1.1.    Drapeau National
1.1.1.    Le drapeau de la Fédération Nationale peut être représenté uniquement une fois sur la
veste et une fois sur les shorts.
1.1.2.    Le drapeau ne doit contenir aucune identification d’un fabricant, publicité de sponsor,
caractéristique de conception, ni aucun autre élément.
1.1.3.    Le drapeau peut être imprimé, brodé ou cousu, comme un badge.
1.1.4.    Il n’existe aucune restriction sur la forme du drapeau, mais il convient de respecter les
mesures et le positionnement suivants sur le kit :
1.1.4.1.    Veste : Maximum 50cm2 (cinquante centimètres carrés) sur le devant, sur le
côté et au niveau du coeur.
1.1.4.2.    Shorts : Maximum 50cm2 (cinquante centimètres carrés) sur la devant de la
jambe gauche
1.2.    Logo du Fabricant
1.2.1.    L’identification du fabricant peut être imprimée, brodée ou cousue sur la veste et ne
doit pas interférer avec les autres éléments identifiant la Fédération Nationale (par ex.
le drapeau). Il convient de respecter les quantités, le positionnement et les dimensions
suivants :
1.2.1.1.    Veste :
• L’identification du logo peut être positionnée une fois sur le devant de la veste
au niveau de la poitrine sur le côté droit
• Maximum 20cm2 (vingt centimètres carrés)
1.2.1.2.    Shorts :
• L’identification du logo peut être positionnée une fois sur le devant de la
jambe droite
• Maximum 20cm2 (vingt centimètres carrés) sur la devant de la jambe gauche
1.3.    Abréviation Olympique Nationale de la Fédération Nationale
1.3.1.    L’Abréviation Olympique Nationale de la Fédération Nationale peut être représentée
une seule fois dans le dos de la veste.
1.3.2.    La dimension des lettres utilisées pour l’Abréviation Olympique Nationale de la
Fédération Nationale ne doit pas dépasser 10cm (dix centimètres) de hauteur.
1.3.3.    La couleur des lettres utilisées pour l’Abréviation Olympique Nationale de la Fédération
Nationale doit contraster avec le(les) couleur(s) de la veste. Pour une meilleure lisibilité,
elles peuvent être apposées sur une pièce de tissu de couleur neutre, ou entourées par
un liseré, ou soulignées par une ombre.
1.3.4.    L’Abréviation Olympique Nationale de la Fédération Nationale ne doit pas interférer
avec les autres éléments identifiant le Boxeur (par ex. son nom).
Technical & Competition Rules 47 T&C rules Apr2011 v1
1.4.    Nom du Boxeur
1.4.1.    Chaque Boxeur peut être identifié par son nom de famille ou par un nom populaire
(surnom) au dos de la veste. Le nom doit correspondre à celui indiqué sur le passeport.
1.4.2.    Le nom doit être positionné sur la partie supérieure de l’arrière de la veste, à un niveau
se situant entre les omoplates. La dimension des lettres utilisées pour le nom ne doit pas
dépasser 5cm (cinq centimètres) de hauteur et la largeur du nom ne doit pas dépasser
20cm (vingt centimètres).
1.4.3.    La couleur des lettres utilisées pour le nom doivent contraster avec la(les) couleur(s) de
la veste. Pour une meilleure lisibilité, elles peuvent être apposées sur une pièce de tissu
de couleur neutre, ou entourées par un liseré, ou soulignées par une ombre.
1.4.4.    Elles ne doivent contenir aucune identification d’un fabricant, publicité de sponsor,
caractéristique de conception, ni aucun autre élément.
1.5.    Publicités des Sponsors des Fédérations Nationales
1.5.1.    Toute forme de publicité pour des sponsors ou des tiers faisant une quelconque référence
à la politique, la religion, des revendications personnelles ou tout autre domaine interdit
comme l’alcool (exception faite de la bière et du vin), le tabac, le casino, les jeux et les
paris, est interdite sur tous les articles à l’intérieur du Site de Compétition.
1.5.2 Les publicités des sponsors des Fédérations Nationales peuvent être imprimées,
brodées ou cousues sur la veste et ne doivent pas interférer avec les autres éléments
identifiant la Fédération Nationale (par ex. le drapeau). Il convient de respecter les
quantités, le positionnement et les dimensions suivants :
1.5.2.1.    Veste
• La publicité du sponsor peut être positionnée une fois sur le devant de la
veste, au-dessous de la poitrine
• Maximum 150cm2 (cent cinquante centimètres carrés)
Technical & Competition Rules 48 T&C rules Apr2011 v1
BACK
max 20 cm
max 10 cm
Abréviation Olympique
de la Fédération Nationale
PAYS
PAYS
NOM
max 5 cm NOM
max 20 cm
Nom de l’Athlète
Drapeau de la Fédération Nationale
max. 50 cm2
Publicité du Sponsor
National
max. 150 cm2
Logo du Fabricant National
max. 20 cm2
FRONT
DROITE GAUCHE
GAUCHE DROITE
Technical & Competition Rules 49 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE G
SYSTEME DE GESTION DES ARBITRES & JUGES AIBA
1. GESTION DE LA QUALIFICATION DES ARBITRES & JUGES
1.1.    Critères standards de Qualification Fondamentale des A&Js de l’AIBA
1.1.1.    Statut Social – Les personnes suivantes ne peuvent pas être des A&Js actifs :
1.1.1.1.    Tous les membres exécutifs élus des Fédérations Nationales, tels que les
Présidents, membres du Comité Exécutif, Secrétaires Généraux, etc.
1.1.1.2.    Tout salarié des Fédérations Nationales
1.1.1.3.    Tout Manager d’Equipe, Entraîneur, Formateur, etc., en activité
1.1.1.4.    Tout membre de la Commission des Arbitres & Juges, de la Commission
Technique et des Règles et de la Commission Féminine.
1.1.2.    Statut Sportif :
1.1.2.1.    Les A&Js des World Series of Boxing peuvent être des A&Js actifs à l’AIBA et
inversement
1.1.2.2.    Une personne ne peut être uniquement un Arbitre, mais peut être uniquement
un Juge
1.1.2.3.    Les personnes venant d’un autre milieu que celui de la boxe ou d’anciens
Boxeurs peuvent devenir A&Js.
1.1.3.    Statut Physique :
1.1.3.1.    Les personnes daltoniennes ne peuvent pas être A&Js
1.1.3.2.    Une personne sourde ne peut pas être Arbitre.
1.1.4.    Ethique :
1.1.4.1.    Tout A&J ayant été suspendu pour des raisons d’éthique ne pourra plus
prétendre à une activité dans le milieu de la boxe.
2. AMELIORATION DE LA QUALITE DE LA GESTION DES ARBITRES & JUGES
2.1.    Tous les A&Js de tout niveau doivent être formés à partir du Manuel A&Js de l’AIBA.
2.2.    L’AIBA certifiera des Instructeurs A&Js pour dispenser des séminaires et des cours de formation aux
niveaux nationaux et régionaux.
2.3.    Seuls les A&Js certifiés AIBA sont autorisés à officier dans toute compétition et doivent être enregistrés
dans la base de données de l’AIBA.
Technical & Competition Rules 50 T&C rules Apr2011 v1
3. CERTIFICATION DES A&Js / GESTION DE CLASSIFICATION
3.1.    Tests A&Js :
3.1.1.    D’autres critères d’examen sont à développer
3.1.2.    Examen écrit
3.1.3.    Examen oral (scénario, évaluation des compétences linguistiques)
3.1.4.    Examen pratique in situ
3.1.5.    Test comportemental
3.1.6.    Test physique, de vue (recherche de daltonisme)
3.1.7.    Test d’aptitude
3.1.8.    Examens distincts pour les Arbitres & les Juges.
3.2.    Modules à suivre pour devenir Arbitre & Juge de l’AIBA
3.2.1.    Module 1
3.2.1.1.    Le candidat devrait recevoir une brochure d’introduction deux à trois semaines
avant le début de l’Examen d’Initiation. Cette brochure comprend les Règles
que doit connaître le candidat avant le début de la première étape
3.2.1.2.    Le Processus d’Initiation devrait débuter par une session de quatre heures, 2
x 2 heures, couvrant tous les sujets de l’examen et dirigée par un Formateur
d’A&Js certifié de la Fédération Nationale
3.2.1.3.    Une fois la Période d‘Initiation et l’examen terminés, le candidat devra
démontrer qu’il a suffisamment de connaissance des Règles pour passer au
Module 2
3.2.1.4.    Etape d’Initiation Officiels AIBA - Juges
Le but de cette session est de préparer les candidats à devenir des Juges
qualifiés au Niveau National, ainsi que de les familiariser avec les Règles dont
la parfaite compréhension les aidera à adopter un jugement juste et constant
vis-à-vis des Boxeurs.
3.2.2.    Module 2
3.2.2.1 Un «mentor» (un Officiel de bon niveau déjà qualifié par l’AIBA) devrait être
attribué à chaque candidat afin de superviser la progression tout au long du
Module 2
3.2.2.2 La première étape consiste à assister à au moins 10 combats avec un
Chronométreur certifié; cinq fois en tant qu’Assistant Chronométreur et cinq
fois en tant que Chronométreur, sous le contrôle d’un Chronométreur certifié
3.2.2.3 Ce module complet permet de gagner de l’expérience pratique dans les trois
domaines requis pour officier dans ou autour du ring comme l’arbitrage, la
notation ou une appréciation du chronométrage
3.2.2.4 La deuxième étape mettra à l’épreuve le candidat dans de vrais combats en
tant que «Juge Surnuméraire» utilisant soit le Système de Notation AIBA, soit
un système de notation manuel, ou bien encore un dispositif à cliquer
3.2.2.5 Le candidat devrait noter au moins 30 combats sous le contrôle de son mentor
et suivant ses conseils
3.2.2.6 Une fois ce module effectué, et avec l’approbation de son mentor, le candidat
passera au Module suivant.
Technical & Competition Rules 51 T&C rules Apr2011 v1
3.2.3.    Module 3
3.2.3.1.    Cette étape impliquera des exercices pratiques en tant qu’Arbitre lors de
sessions de «sparring» dans un gymnase
3.2.3.2.     Cela peut généralement s’arranger de différentes manières, par exemple :
• Par des sessions organisées par la Fédération Nationale
• Dans un établissement organisé et approuvé par le mentor du candidat
• Dans un club de boxe où le candidat est inscrit
3.2.3.3.    Dès que le candidat est considéré comme prêt, il devrait être présenté comme
Arbitre lors de compétitions juniors et mener à bien au moins 30 combats, une
nouvelle fois sous le contrôle et suivant les conseils de son mentor
3.2.3.4.    Durant cette période, le candidat devra sans aucun doute également assister
à plusieurs matches en tant que Juge et devrait ensuite pouvoir passer au
Niveau National sur les recommandations de son mentor
3.2.4.    Module 4 - Niveau National
3.2.4.1.    Le Niveau National permet au candidat d’officier à tous les niveaux d’une
Fédération Nationale et doit également remplir les conditions minimales
suivantes :
• Officier en tant que Juge sur 50 combats
• Officier en tant qu’Arbitre sur 30 combats
• Pour chacun des deux cas précédemment cités, au moins un combat
devrait avoir lieu dans le cadre de Championnats Nationaux Elites
3.2.4.2.    Une fois que le candidat a rempli toutes les conditions précédemment citées
avec un niveau acceptable de compétence, le candidat peut être recommandé
par le Formateur A&Js de la Fédération Nationale afin de passer l’Examen
d’Entrée AIBA
3.2.5.    Module 5 - Niveau National
3.2.5.1.    Les candidats à l’Examen d’Entrée des Arbitres & Juges de l’AIBA ne peuvent
être des membres exécutifs ou des employés rémunérés des Fédérations
Nationales
3.2.5.2.    L’Examen d’Entrée de l’AIBA peut être organisé par la Fédération Nationale du
candidat ou ce dernier peut également se présenter à un examen organisé par une
autre Fédération Nationale ou éventuellement à l’Académie de Boxe de l’AIBA
3.2.5.3.    L’Examen d’Entrée de l’AIBA est divisé en quatre parties :
• Un questionnaire détaillé portant sur les Règles Techniques et de
Compétition de l’AIBA
• Un examen oral permettant de vérifier si le candidat comprend ces Règles
• Officier en tant que Juge lors d’au moins 10 combats d’une compétition
• Officier en tant qu’Arbitre lors d’au moins de 5 combats d’une compétition
3.2.5.4.    Le candidat doit faire preuve d’une totale compétence au cours de toutes
les parties de l’examen pour être certifié A&J AIBA 1 Etoile. S’il démontre un
talent exceptionnel aux examinateurs durant les épreuves, il peut être invité à
participer à un cours à l’Académie de Boxe de l’AIBA et si son haut niveau est
reconnu, il peut vite accéder au statut d’A&J AIBA 3 Etoiles
Technical & Competition Rules 52 T&C rules Apr2011 v1
3.2.5.5.    Eligibilité :
• Officier lors de Matches de Défi
• Tournois Multi-Nations désignés (pour une évaluation 2 Etoiles).
3.2.6.    Module 6 – A&Js AIBA 2 Etoiles
3.2.6.1.    Eligibilité :
• Tous les Tournois Multi-Nations
• Tournois Multi-Nations désignés (pour une évaluation 3 Etoiles).
3.2.7.    Module 7- A&Js AIBA 3 Etoiles
3.2.7.1.    Ce niveau étant le plus élevé qu’un A&J puisse obtenir, il s’adresse
uniquement aux meilleurs Officiels qui ont sans cesse prouvé leurs excellentes
compétences en tant qu’Arbitre & Juge et ayant aussi réussi avec succès leur
examen lors du Séminaire / Examen à l’Académie de Boxe AIBA
3.2.7.2.    Eligibilité :
1.    Jeux Olympiques, Jeux Olympiques de la Jeunesse, Tournois de
Qualification Olympique
2.    Tous les Championnats du Monde AIBA
3.    Jeux du Commonwealth, Jeux Asiatiques, Jeux Panaméricains, Jeux
Africains
4.    Championnats Continentaux
5.    Coupe du Monde
6.    Coupe du Président
7.    Tous les Jeux Multisports approuvés
3.2.7.3 Le statut A&Js AIBA 2 ou 3 Etoiles est maintenu selon les performances et dans
le cas d’une baisse de niveau ou si un doute survient sur les performances du
titulaire, un déclassement recommandé peut avoir lieu
3.2.7.4.    Il est également possible qu’un A&J AIBA considéré comme incompétent soit
totalement révoqué
3.2.7.5.    Les A&Js AIBA, ainsi que l’ensemble des membres de la Famille AIBA, doivent
toujours se conduire de manière à ne jamais déshonorer l’AIBA.
3.3.    Procédure de Test pour A&Js
3.3.1.    Test 1 Etoile
3.3.1.1.    Lorsqu’une Fédération Nationale décide de procéder à des tests d’admissibilité
pour la catégorie A&Js AIBA 1 Etoile, elle doit respecter la procédure suivante :
• Faire une demande à l’Administration Générale de l’AIBA en précisant tous
les détails relatifs au tournoi, au site, aux dates, etc.
• Remplir le Formulaire de Candidature à l’Examen pour chaque candidat et
le transmettre à l’Administration Générale de l’AIBA
• Procéder au règlement des frais de test (US$ 100 par candidat) sur le
compte de l’AIBA
Technical & Competition Rules 53 T&C rules Apr2011 v1
• L’Administration Générale de l’AIBA adressera les candidatures à la
Commission A&Js de l’AIBA
• La Commission désignera la Commission d’Examen, composée de 2
membres :
Un membre de la Commission A&Js de l’AIBA issu d’un continent différent
de celui des candidats
Un Instructeur de l’Académie de Boxe de l’AIBA
• La Commission d’Examen informera l’Administration Générale de l’AIBA
des résultats de l’examen
• L’Administration Générale de l’AIBA relayera les résultats à la Commission
A&Js de l’AIBA, ainsi qu’à la Fédération Nationale concernée et enverra à
tous les candidats les certificats appropriés, les Livrets de Compétition, les
badges, etc.
3.3.2.    Graduation au Niveau 2 Etoiles
3.3.2.1.    Avec l’approbation du Comité Exécutif de l’AIBA, la Commission A&Js de
l’AIBA désignera, sur tous les continents, les Tournois Multi-Nations au cours
desquels les AIBA A&Js 1 Etoile peuvent être évalués pour passer au niveau
A&Js AIBA 2 étoiles, en suivant la procédure suivante :
• Toutes les Fédérations Nationales seront informées des tournois où des
personnes nommées par la Commission A&Js de l’AIBA procèderont à
l’évaluation des A&Js 1 Etoile pour un statut A&Js AIBA 2 Etoiles
• Les Evaluateurs A&Js, en collaboration avec les membres du Jury présents
lors de ces tournois, adresseront leurs recommandations de mise à niveau
à l’Administration Générale de l’AIBA qui les transmettra à la Commission
A&Js de l’AIBA
• Lorsqu’un A&J 1 Etoile a reçu 4 des recommandations susmentionnées, il
peut être considéré pour une promotion au statut A&J 2 Etoiles
• Le Panel d’Evaluation de la Commission A&Js de l’AIBA examinera
l’ensemble des recommandations et validera les mises à niveau deux fois
par année.
3.3.3.    Graduation au Niveau 3 Etoiles
3.3.3.1.    Le niveau 3 étoiles est le plus élevé du classement des A&Js AIBA, par
conséquent, il sera accordé aux meilleurs Officiels et restera limité en nombre
3.3.3.2.    Une fois acquis, ce niveau est maintenu selon les performances et une baisse
de ce niveau par les Officiels entraînera le plus souvent un déclassement
3.3.3.3.    Afin de garantir que l’AIBA dispose toujours d’un nombre suffisant d’A&Js
3 Etoiles, des Séminaires de Graduation seront organisés 2 fois par an à
l’Académie de Boxe de l’AIBA
3.3.3.4.    Lorsqu’un A&J 2 Etoiles obtient 3 recommandations de mise à niveau des
Evaluateurs aux tournois désignés, il peut postuler à un Séminaire de
Graduation 3 étoiles organisé à l’Académie de Boxe de l’AIBA
3.3.3.5.    Les Fédérations Nationales seront informées des tournois désignés
3.3.3.6.    Un panel examinera toutes les demandes d’admission aux Séminaires de
Graduation et sélectionnera les candidats les mieux notés pour chaque cours
ayant une disponibilité de vingt places
Technical & Competition Rules 54 T&C rules Apr2011 v1
3.3.3.7.    Les Séminaires de Graduation seront dirigés par les Instructeurs de
l’Académie de Boxe de l’AIBA, ainsi que par des membres qualifiés de la
Commission A&Js de l’AIBA et se dérouleront sur trois jours suivis de deux
jours d’examens
3.3.3.8.    Seuls les meilleurs candidats seront qualifiés et ceux qui échoueront resteront
au niveau 2 Etoiles et devront obtenir 3 nouvelles recommandations de
mise à niveau avant de pouvoir à nouveau se présenter à un Séminaire de
Graduation à l’Académie de Boxe de l’AIBA.
3.4.    Validité de la Période de Test
3.4.1.    La certification A&Js de l’AIBA est valide pour une période de 4 ans dès son
commencement et, après cette période, l’Officiel ou sa Fédération Nationale devra
organiser un test de contrôle.
3.4.2.    Si un A&J officie avec succès à tout événement majeur de l’AIBA, aux Jeux Olympiques,
etc., la période de validité de la licence sera prolongée pour quatre nouvelles années à
partir de la date de l’événement.
4. GESTION DE LA NOMINATION DES A&Js POUR LES COMPETITIONS
4.1.    Pour tous les Evénements Approuvés et Contrôlés par l’AIBA, la Commission A&Js de l’AIBA préparera
une liste d’Officiels qualifiés et présentera les noms au Président de l’AIBA pour son approbation.
4.2.    Pour tous les Evénements d’une Confédération, la Commission A&Js de la Confédération préparera une
liste d’Officiels qualifiés et présentera les noms au Président de la Confédération pour son approbation.
4.3.    Pour les événements majeurs, un Capitaine des A&Js devrait être nommé :
4.3.1.    Pour être le leader dans le groupe des A&Js
4.3.2.    Pour être le porte-parole du groupe des A&Js
4.3.3.    Pour être le chaperon ou la personne de liaison du groupe des A&Js
4.4.    Lorsque l’AIBA prend en charge les frais inhérents aux A&Js, cela comprend :
4.4.1. La totalité des frais de voyage
4.4.2. L’hébergement et les repas
4.4.3. Les frais de visa
4.4.4. Les indemnisations journalières
4.4.5. Les diplômes de certification et les évaluations (excepté s’il y a un retrait ou une
suspension)
4.5.    Evénements Approuvés couverts par l’AIBA :
4.5.1. Tournois de Qualification Olympique
4.5.2. Championnats du Monde
4.5.3. Championnats Continentaux
4.5.4. Coupe du Monde
4.5.5. Coupe du Président.
Technical & Competition Rules 55 T&C rules Apr2011 v1
5. GESTION DES PERFORMANCES DES A&Js / EVALUATION DES A&Js
5.1.    L’évaluation par ordinateur n’existe plus.
5.1.1.    Pour les Evénements Contrôlés par l’AIBA :
5.1.1.1.    Des Evaluateurs de Juges seront nommés
5.1.1.2.    Les membres du Jury de Compétition se concentreront uniquement sur
l’évaluation des Arbitres durant la compétition
5.1.1.3.    Les Evaluateurs et les membres du Jury de Compétition soumettront les
résultats de leurs évaluations au Délégué Technique pour qu’il puisse gérer la
performance et sélection des A&Js pour les combats.
5.1.2. Pour les autres événements :
5.1.2.1.    Les membres du Jury de Compétition évalueront la performance des Arbitres &
Juges durant la compétition et soumettront les résultats au Délégué Technique
5.1.2.2.    Les feuilles de protocole du temps ne seront disponibles que sur demande
des Evaluateurs d’A&Js nommés par le Délégué Technique.
6. GESTION DES A&Js LORS D’UNE COMPETITION
6.1.    L’unification des A&Js se fera avant le début de chaque événement international par l’organisation
d’un séminaire obligatoire d’une journée dirigé par un Instructeur A&Js AIBA désigné.
6.2.    Evaluations / Réunion des A&Js
6.2.1.    Chaque jour, les feuilles de matches du jour précédent devraient être présentées par
le Président du Jury de Compétition au moins dix minutes avant le début de la réunion
A&Js et les erreurs devraient être mises en valeur.
6.2.2.    Les A&Js ne devraient pas être à même d’emporter les feuilles de matches.
6.2.3.    La réunion des A&Js devrait être dirigée par le Président du Jury de Compétition – pour
les Evénements Approuvés et Contrôlés par l’AIBA, le Président ou un membre de la
Commission des A&Js dirige la réunion.
6.2.4.    Pour les autres événements, la réunion des A&Js devrait être dirigée par le Délégué
Technique.
6.2.4.    En aucune circonstance, le Délégué Technique ne pourra valider un Livret de Compétition
A&Js avec une opinion de performance sur un tournoi. Le Délégué Technique doit
spécifier le nombre de combats pour lesquels officie chaque A&J.
6.3.    Salon des A&Js
6.3.1.    Le salon des A&Js et la salle de réunion devraient être confortables, propres et avoir de
bonnes chaises et tables.
6.3.2.    Le salon devrait être vérifié et approuvé par le Délégué Technique avant l’événement,
ceci afin de répondre aux normes de satisfaction.
6.4.    Hébergement Hôtelier
6.4.1.    L’hébergement hôtelier des A&Js ne devrait pas être le même que celui des Délégations
d’Equipes, mais peut être le même que celui de la Famille AIBA ou des OTI.
Technical & Competition Rules 56 T&C rules Apr2011 v1
6.5.    Accréditation - Définition des Zones d’Accès
6.5.1.    Les A&Js ne devraient avoir accès qu’à l’Aire de Combat et à leur salon.
6.6.    Code Vestimentaire
6.6.1.    Tous les A&Js des Evénements Approuvés par l’AIBA doivent porter les tenues officielles
délivrées par l’AIBA.
6.7.    Code de Conduite
6.7.1.    Le Code de Conduite AIBA pour A&Js devrait être signé pour tous les événements par
les A&Js participants.
7. GESTION DE LA BASE DE DONNEES DES A&Js
7.1.    Maintenance de la Base de Données des A&Js
7.1.1.    Toutes les informations personnelles, participations et évaluations des A&Js sont
conservées par l’Administration Générale de l’AIBA.
7.1.2.    Toutes les informations sont accessibles au public, à l’exception des évaluations de
performance.
7.2.    Membres des Commissions de l’AIBA
7.2.1.    Le statut de membre des Commissions A&Js de l’AIBA et des Confédérations est retreint
aux personnes ayant été actives en tant qu’A&Js AIBA 3 Etoiles.
7.2.2.    Le statut de membre de la Commission A&Js de l’AIBA est de plus restreint aux candidats
ayant officié au moins deux ans à la Commission A&Js de la Confédération.
7.2.3.    Les A&Js actifs ne peuvent être membres d’aucune Commission A&Js.
7.2.4.    Les Présidents des Commissions A&Js des Confédérations devraient faire partie de la
Commission A&Js de l’AIBA.
7.2.5.    Tous les candidats doivent avoir le support de leur Fédération Nationale respective.
7.2.6.    Toutes les demandes d’adhésion à la Commission A&Js de l’AIBA ou des Confédérations
devraient être soumises à l’Administration Générale de l’AIBA ou de la Confédération
concernée au moins trois mois avant le Congrès.
8. GESTION DES ARBITRES & JUGES WSB
8.1.    Eligibilté
8.1.1.    Seuls les A&Js classés 3 Etoiles sont éligibles au statut d’A&J WSB.
8.1.2.    Les A&Js ayant officié dans des compétitions de boxe professionnelle ne sont pas
éligibles.
8.2.    Sélection des A&Js WSB
8.2.1.    La Commission des A&Js de l’AIBA approuve la sélection et la répartition des A&Js pour
le Programme de Certification des A&Js WSB qui est géré par WSB.
Technical & Competition Rules 57 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE H
SPECIFICATIONS ET DIRECTIVES POUR LE RING
1. LE RING ET SES ACCESSOIRES
1.1.    Taille du Tapis
1.1.1.    Pour les Evénements Approuvés par l’AIBA, le ring de compétition doit être de 6.10m
(20 pieds) quarrés à l’intérieur de la ligne des cordes.
1.1.2.    Pour les autres événements, la surface minimum à l’intérieur des cordes doit être de
4.90m quarrés (16 pieds) et la surface maximale de 6.10m quarrés (20 pieds).
1.1.3.    La taille du tablier doit être de 85cm (33.5 pouces) en-dehors de la ligne des cordes
sur chacun côté pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA et d’au moins 46cm
(18 pouces) en dehors de la ligne des cordes sur chacun côté pour toutes les autres
compétitions, y compris un tapis additionnel nécessaire pour un serrage et une fixation
optimale.
1.2.    Hauteur du Ring
1.2.1.    Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, le ring doit être placé à une hauteur
de 100cm (3.3 pieds) au-dessus du sol.
1.2.2. Pour les autres événements, le ring de compétition ne doit pas être placé à une hauteur de
moins de 91cm (3 pieds) ou de plus que 1.22m (4 pieds) au-dessus du sol ou de la base.
1.3.    Plate-forme et Poteaux d’Angle Rembourrés
1.3.1.    La plate-forme doit être construite de manière sécurisée, être plane et exempte de toute
saillie.
1.3.2.    Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, la plate-forme doit être de 7.80m
quarrés (25.6 pieds).
1.3.3.    Pour les autres événements, la taille minimale de la plate-forme doit être de 5.82m
quarrés (19.1 pieds) et la taille maximale de 7.80m quarrés (25.6 pieds).
1.3.4.    Elle doit comprendre quatre poteaux d’angle bien rembourrés ou conçus de manière à
prévenir toute blessure des Boxeurs.
1.3.5. Les poteaux d’angle rembourrés doivent être configurés de la manière suivante : en
face du Président du Jury de Compétition, dans le coin gauche le plus proche - rouge;
dans le coin gauche le plus éloigné - blanc; dans le coin droit le plus éloigné - bleu; et
dans le coin droit le plus proche - blanc.
1.4.    Revêtement de Sol du Ring
1.4.1.    Le plancher de la plate-forme doit être recouvert de feutre, de caoutchouc ou d’un autre
matériau agréé possédant les mêmes qualités d’élasticité, d’une épaisseur ne devant
pas être inférieure à 1.3cm (0.5 pouces) et ni supérieure à 1.9cm (0.75 pouces) devant
être recouvert d’un tapis résistant, bien tendu et maintenu fermement en place.
1.4.2.    Le tapis doit recouvrir la totalité de la plate-forme et être non-glissant.
1.5.    Cordes
1.5.1. Lors de tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, chaque côté du ring doit avoir
quatre cordes séparées. Ces cordes doivent avoir une épaisseur de 4cm (1.6 pouces),
sans prendre en considération leur couverture.
Technical & Competition Rules 58 T&C rules Apr2011 v1
1.5.2. La hauteur des 4 cordes doit être de 40.6cm (16 pouces), 71.1cm (28 pouces), 101.6cm
(40 pouces) et 132.1cm (52 pouces) depuis le tapis.
1.5.3. Les 4 cordes doivent être reliées les unes aux autres sur chaque côté du ring, à
intervalles réguliers, par deux bandes de tissu (semblable à la texture du tapis), d’une
largeur de 3 à 4cm (1.2-1.6 pouces). Les deux bandes ne doivent pas pouvoir glisser le
long de la corde.
1.5.4. La tension de chaque corde doit être suffisamment forte pour absorber l’impact du
contact d’un Boxeur avec la corde. A noter que l’Arbitre peut, en toute occasion, ajuster
la tension des cordes si nécessaire.
1.6.    Escaliers
1.6.1.    Le ring doit disposer de trois escaliers. Deux d’entre eux sont placés aux coins opposés,
à l’usage des Boxeurs et des Seconds, et le troisième est situé dans le coin neutre, à
l’usage des Arbitres & Juges et Médecins.
1.7.    Sacs Sanitaires
1.7.1.    A chacun des deux coins neutres à l’extérieur du ring, un petit sac en plastique doit être
suspendu pour que le Jury Médical, les Médecins ou les Arbitres puissent jeter le coton
ou les compresses ayant servi à soigner d’éventuels saignements.
1.8.    Label d’Agrément
1.8.1.    Pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, le Comité d’Organisation doit utiliser
des rings fabriqués par l’un des Titulaires de la Licence Officielle AIBA.
1.8.2. Tous les rings déjà en fonction peuvent être utilisés jusqu’en 2010. Cependant, après
2010, pour tous les Evénements Approuvés par l’AIBA, il sera obligatoire d’installer un
nouveau ring doté du label d’agrément de l’AIBA.
2. ACCESSOIRES DU RING
2.1.    Les accessoires de ring suivants sont requis pour tous les Evénements approuvés par l’AIBA :
2.1.1. Un gong (avec marteau) ou une cloche. Dans une configuration à deux (2) rings de
compétition, un ring doit disposer d’un gong et l’autre d’une cloche, avec deux sons distincts.
2.1.2. Deux sièges à l’usage des Boxeurs lors des intervalles.
2.1.3. Deux gobelets en plastique pouvant être utilisés uniquement pour boire et se rincer la
bouche et, s’il n’y a pas d’arrivée d’eau au bord du ring, deux bouteilles en plastique
pouvant pulvériser de l’eau et deux petites bouteilles en plastique pour boire. Aucun autre
type de bouteille d’eau n’est autorisé sur le bord du ring pour les Boxeurs ou Seconds.
2.1.4. Des tables et des chaises pour les Officiels.
2.1.5 Un (ou, de préférence, deux) chronomètre(s).
2.1.6. Une trousse de premier secours.
2.1.7. Un microphone connecté au système de haut-parleurs.
2.1.8. Deux (2) paires de gants de compétition (l’une de couleur rouge, l’autre de couleur bleue).
2.1.9. Une civière.
2.1.10.    Deux (2) casques protecteurs (l’un de couleur rouge, l’autre de couleur bleue).
Technical & Competition Rules 59 T&C rules Apr2011 v1
Ring
780cm
610cm
85cm 85cm
780cm
610cm
85cm 85cm
780cm
610cm
85cm 85cm
100cm 132.1cm
100cm 132.1cm
3/4cm
Red Corner Pad Blue Corner Pad
Neutral Corner Pad
Ropes
zoom
zoom
780cm
610cm
780cm
610cm
40.6cm 30.5cm 30.5cm 30.5cm
3/4cm
132.1cm
Ring
Technical & Competition Rules 60 T&C rules Apr2011 v1
1
12
13

16 15
15 14
7
19
2
18
18
18
18
18
18
21
20 20
6
6 11
11
10
10
10
9
3
4
8 5
19.8m
19.8m
6m 6m
6m
3m
3m
3m
21
Дольжна быть загородка
или барьер. Максимум 1.5 м
17
1. Position du Juge N°1
2. Position du Juge N°2
3. Position du Juge N°3
4. Position du Juge N°4
5. Position du Juge N°5
6. Table du Jury Médical
7. Chronométreur
8. Gong
9. Annonceur
10. Responsable du Jury
11. Opérateur du Système de Notation
12. Seconds coin rouge
13. Seconds coin bleu
14. Coin bleu
15. Coin neutre
16. Coin rouge
17. Table des Délégués Techniques
18. Arbitres & Juges appelés
19. Jury
20. Photographes
21. Caméras de télévision (si nécessaire)
ANNEXE I
AIRE DE COMBAT (FOP)
1. AIRE DE COMBAT : FORMATION D’UN RING
Technical & Competition Rules 61 T&C rules Apr2011 v1
1. Position du Juge N°1
2. Position du Juge N°2
3. Position du Juge N°3
4. Position du Juge N°4
5. Position du Juge N°5
6. Table du Jury Médical
7. Chronométreur
8. Gong
9. Annonceur
10. Responsable du Jury
11. Opérateur du Système de Notation
12. Seconds coin rouge
13. Seconds coin bleu
14. Coin bleu
15. Coin neutre
16. Coin rouge
17. Table des Délégués Techniques
18. Arbitres & Juges appelés
19. Jury
20. Photographes
21. Caméras de télévision (si nécessaire)
1 RING “B”
12
13
RING “A”
15
16 15
14 15 16
14 15
7 2
2
21
20 20
6
6 11
11
10
10
10
9
11
11
10
10
10
9
18
18
18
18
18
18
18
18
18
18
18
18
3
4 3
4
5
8 5
6m
6m
6m 6m
3m 6m 6m
3m
3m
3m
21
Дольжна быть загородка
или барьер. Минимум 12м
длинной х 2 м высотой
19.8m
13
12
7
21 20 20
8 21
Дольжна быть загородка
или барьер. Максимум 1.5 м
3m 3m
19
17
6
6
1
2. AIRE DE COMBAT : FORMATION DE DEUX RINGS
Technical & Competition Rules 62 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE J
SPECIFICATIONS ET DIRECTIVES POUR LES GANTS ET LES
CASQUES PROTECTEURS
1. GANTS
1.1.    Les gants de boxe doivent peser 284 grammes (env. 10 «ounces»), avec une tolérance de plus ou
moins 5%, mais le poids de la partie en cuir ne doit pas dépasser la moitié du poids total et le poids
de la partie rembourrée ne doit pas être inférieur à la moitié du poids total. La marge de tolérance
s’appliquant est également de plus ou moins 5%.
1.2.    La taille des gants de boxe doit respecter les mesures décrites dans le graphique ci-après.
1.3.    Seuls les gants de boxe avec une fermeture en Velcro sont autorisés pour les Evénements Approuvés
par l’AIBA.
1.4.    La partie en cuir des gants de boxe doit être en cuir de haute qualité, comme :
1.4.1 Cuir de vachette
1.4.2 Cuir de niveau A
1.4.3 Toute autre qualité équivalente soumise à l’approbation de l’AIBA.
1.5.    Le pouce doit être fixé à la partie principale des gants de boxe par le haut et avec un écart de 10
millimètres maximum.
1.6.    L’identification de l’événement peut être imprimée ou représentée en respectant la dimension et le
positionnement suivants :
1.6.1.    Maximum 50cm2 (cinquante centimètres carrés) sur la partie supérieure avant de chaque gant.
1.7.    Le logo du fournisseur officiel peut être imprimé ou représenté en respectant la dimension et le
positionnement suivants :
1.7.2.    Maximum 50cm2 (cinquante centimètres carrés) au niveau du poignet de chaque gant.
1.8.    Toute autre forme de publicité est interdite telle que et non limitée à la figuration d’un logo, marque
de design, script et nom du fabricant, etc.).
1.9.    Le label AIBA doit être placé sur la partie intérieure des gants.
2. CASQUES PROTECTEURS
2.1.    Les casques protecteurs doivent peser au maximum 450 grammes (env. 16 «ounces»).
2.3.    En compétition, les casques protecteurs doivent être disponibles en 3 tailles obligatoires (S = Petit,
M = Moyen, L = Grand).
2.4.    Seuls les casques protecteurs avec fermeture Velcro sont autorisés pour les Evénements Approuvés
par l’AIBA.
2.5.    Les mesures des casques protecteurs doivent respecter les dimensions décrites dans le graphique ci-après.
Technical & Competition Rules 63 T&C rules Apr2011 v1
2.6.    La partie en cuir des casques protecteurs doit être en cuir de haute qualité, comme :
2.6.1.    Cuir de vachette
2.6.2.    Cuir de niveau A
2.6.3.    Toute autre qualité équivalente soumise à l’approbation de l’AIBA.
2.7.    L’identification de l’événement peut être imprimée ou représentée en respectant la dimension et le
positionnement suivants :
2.7.1.    Maximum 50cm2 (cinquante centimètres carrés) sur la partie avant des casques
protecteurs.
2.8.    Le logo du fournisseur officiel peut être imprimé ou représenté en respectant la dimension et le
positionnement suivants :
2.8.1.    Maximum 40cm2 (quarante centimètres carrés) sur la partie arrière des casques
protecteurs.
2.9.    Toute autre forme de publicité est interdite telle que et non limitée à la figuration d’un logo, marque
de design, script et nom du fabricant, etc.).
2.10.    Le label AIBA doit être placé sur la partie intérieure des casques protecteurs.
20 cm 8-10 cm 14 -16 cm
Logo de l’Evénement
Max. 50cm
Logo du Licencié
Max. 50cm
1 cm
Label
AIBA
2 2
Technical & Competition Rules 64 T&C rules Apr2011 v1
Label
AIBA
Logo du Licencié
Max. 40 cm2
Logo de l’Evénement
Max. 50cm2
8-10 cm
2 - 3 cm de largeur
Sangles Velcro
AVANT
ARRIERE
Technical & Competition Rules 65 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE K
TERMINOLOGIE RELATIVE AUX CATEGORIES DE POIDS
ET PLAGES DE POIDS
Hommes Elite et Jeunes Boxeurs Garçons
10 Catégories de Poids
(dès le 1er septembre 2010)
Catégories de Poids de Kg à Kg
Mi-Mouche 46 49
Mouche 49 52
Coq 52 56
Léger 56 60
Super Léger 60 64
Mi-Moyen 64 69
Moyen 69 75
Mi-Lourd 75 81
Lourd 81 91
Super Lourd 91 -
Femmes Elites et Jeunes Boxeuses
10 Catégories de Poids
(dès le 1er septembre 2010)
Catégories de Poids de Kg à Kg
Mi-Mouche 45 48
Mouche 48 51
Coq 51 54
Plume 54 57
Léger 57 60
Super Léger 60 64
Mi-Moyen 64 69
Moyen 69 75
Mi-Lourd 75 81
Lourd 81 -
Jeux Olympiques Femmes Elites et
Jeunes Boxeuses
3 Catégories de Poids
Catégories de Poids de Kg à Kg
Mouche 48 51
Léger 57 60
Moyen 69 75
Juniors Garçons et Filles
13 Catégories de Poids
Catégories de Poids de Kg à Kg
Mini-Mouche 44 46
Mi-Mouche 46 48
Mouche 48 50
Mi-Coq 50 52
Coq 52 54
Plume 54 57
Léger 57 60
Super Léger 60 63
Mi-Moyen 63 66
Super Mi-Moyen 66 70
Moyen 70 75
Mi-Lourd 75 80
Lourd 80 -
Technical & Competition Rules 66 T&C rules Apr2011 v1
ANNEXE L
SYSTEME DE NOTATION AIBA
1. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES DU SYSTEM DE NOTATION
1.1.    Le Système de Notation est basé sur le Score Individuel.
1.2.    Il n’existe pas de «fenêtre d’une seconde» pour trois Juges marquant en même temps.
1.3.    Pas de score défilant au cours du combat, uniquement un temps défilant.
1.4.    Les Scores Individuels de chaque Juge sont affichés durant la pause.
1.5.    Pas d’évaluation de Juges par ordinateur.
2. METHODE DE NOTATION
2.1.    Chaque Score Individuel est compté par round.
2.2.    Les scores de chaque round sont la moyenne d’une combinaison des scores les plus proches des
trois Juges appelés Scores Similaires.
2.3.    Pour chaque round, les résultats des Scores Individuels sont calculés séparément pour le Boxeur
rouge ou le Boxeur bleu.
2.4.    Si, à la fin d’un round, plus d’un Score Similaire apparaît, le calcul de la Moyenne Tronquée sera
appliqué. La Moyenne Tronquée, c’est quand le plus haut et le plus bas Scores Individuels sont
enlevés et que la moyenne des trois autres Scores Individuels est comptée.
3. AVERTISSEMENT
3.1.    Les avertissements ne sont pas liés aux Scores Individuels, mais considérés avec 2 points attribués
à l’adversaire dans le Score Total.
4. DECISIONS
4.1.    Le gagnant est le Boxeur ayant le Score Total le plus élevé.
4.2.    En cas d’égalité dans le Score Final :
4.2.1.    En premier, le Boxeur ayant le plus de points par rapport au total de tous les Scores
Individuels.
4.2.2.    En deuxième, si le total de tous les Scores Individuels est identique, le Boxeur sans
avertissement ou peu d’avertissements est déclaré vainqueur.
4.2.3.    En troisième, en cas d’égalité suite au procédé ci-dessus, il est demandé aux Juges
de presser une fois le bouton pour le Boxeur ayant gagné. La décision est prise à la
majorité du panel des cinq (5) Juges.
Technical & Competition Rules 67 T&C rules Apr2011 v1
5. AFFICHAGE DU SYSTEME DE NOTATION
5.1 L’affichage suivant sera montré lors du premier round
5.2.    L’affichage suivant sera montré lors de la première pause après le premier round
5.3.    L’affichage suivant sera montré lors du deuxième round
Ring A
48kg
Bout: 1
NOC code R1 NOC code
0:02
Name Boxer
CHN
Name Boxer
Warnings Round: R1 R2 R3
1
Score:
Ring A 48kg Bout: 1
NOC 2 B1 8 NOC
0:02
J1 J2 J3 J4 J5
2 5 5 2 2 6 7 7 3 2
Warnings Round: R1 R2 R3
1 Score: 2 8
Ring A 48kg Bout: 1
NOC R2 NOC
0:02
Name Boxer
CHN
Name Boxer
Warnings Round: R1 R2 R3
1 1
Score:
2 8
Technical & Competition Rules 68 T&C rules Apr2011 v1
5.4.    L’affichage suivant sera montré lors de la deuxième pause après le deuxième round
5.5.    L’affichage suivant sera montré lors du troisième round
5.6.    L’affichage suivant sera montré immédiatement après que l’Arbitre déclare le vainqueur
Ring A 48kg Bout: 1
NOC 11 B2 15 NOC
0:02
J1 J2 J3 J4 J5
9 12 12 9 8 8 9 10 10 9
Warnings Round: R1 R2 R3
1 1 Score: 2 8 9 7
Ring A 48kg Bout: 1
NOC R3 NOC
0:02
Name Boxer
CHN
Name Boxer
Warnings Round: R1 R2 R3
2 1 Score: 2 8 9 7
Ring A Winner Bout: 1
NOC 17 Blue 23 NOC
Pts
J1 J2 J3 J4 J5
15 18 19 14 14 14 14 16 16 14
Warnings Round: R1 R2 R3
2 1 Score: 2 8 9 7 6 8
Technical & Competition Rules 69 T&C rules Apr2011 v1
APPENDIX M
SYSTEME DE GESTION DES ENTRAINEURS AIBA
1. SYSTEME DE GESTION DES ENTRAINEURS
1.1.    Les objectifs du nouveau système sont de développer des Entraîneurs qualifiés à tous les niveaux
(national, continental et international) pour une longue durée. Le Système complet pour la Gestion
des Entraîneurs AIBA devrait être contrôlé de manière centralisée et donc la qualité et la performance
des Entraîneurs à tous les niveaux s’améliorera constamment. Le nouveau Système de Gestion des
Entraîneurs AIBA sert également à éviter qu’un Entraîneur peu qualifié ait une influence sur l’image
et la qualité du sport de la boxe.
1.1.1.    Politique de Qualification des Entraîneurs
• Tous les Entraîneurs AIBA doivent être certifiés par leur Fédération Nationale et par
l’AIBA
• Les Entraîneurs AIBA peuvent devenir Entraîneurs WSB après avoir suivi le
programme d’entraînement WSB
• Les Entraîneurs WSB peuvent être Entraîneurs AIBA, sans restriction
• Les Entraîneurs AIBA sont également autorisés à occuper des positions dans les
Fédérations Nationales comme membres élus
• Tous les Entraîneurs actifs en WSB sont autorisés à participer aux Jeux Olympiques
et aux Tournois de Qualification Olympique à tous les niveaux ainsi que dans les
compétitions désignées importantes
1.1.2.    Gestion de la Performance des Entraîneurs – Evaluation des Entraîneurs
Afin de devenir un Entraîneur AIBA classé, un formulaire de données doit être soumis
à l’AIBA et il sera évalué par la Commission Entraîneurs de l’AIBA. Seules les données
soumises par la Fédération Nationale seront prises en considération. Toutes les
données soumises par la Fédération Nationale recevront un statut officiel de l’AIBA.
L’évaluation se fera selon les critères suivants :
1.1.2.1.    Entraîneur 3 Etoiles (qui réunit 3 qualifications sur 4)
1.1.2.1.1.    Actuel Entraîneur-Chef National
1.1.2.1.2.    Ancien Entraîneur-Chef National (dans les 10 dernières années)
1.1.2.1.3.    Un Entraîneur possédant le meilleur certificat de l’école nationale
pour entraîneurs
1.1.2.1.4.    Un Entraîneur ayant plus de 20 ans d’expérience d’entraînement
sans interruption
1.1.2.2.    Entraîneur 2 Etoiles (qui réunit 2 qualifications sur 4)
1.1.2.2.1.    Actuel Entraîneur-Chef National
1.1.2.2.2.    Ancien Entraîneur-Chef National (dans les 10 dernières années)
1.1.2.2.3.    Un Entraîneur possédant le meilleur ou le second certificat de
l’école nationale pour entraîneurs
1.1.2.2.4.    Un Entraîneur ayant plus de 20 ans d’expérience d’entraînement
sans interruption
Technical & Competition Rules 70 T&C rules Apr2011 v1
Ou, Entraîneur 2 Etoiles (ayant les qualifications suivantes)
1.1.2.2.5.    Actuel Entraîneur Assistant National
1.1.2.2.6.    Un Entraîneur possédant le certificat de l’école nationale pour
entraîneurs
1.1.2.2.7.    Un Entraîneur ayant plus de 10 ans d’expérience d’entraînement
sans interruption
1.1.2.3.    Entraîneur 1 Etoile (qui réunit 2 qualifications sur 3)
1.1.2.3.1.    Actuel Formateur National
1.1.2.3.2.    Un Entraîneur ayant plus de 5 ans d’expérience d’entraînement
sans interruption
1.1.2.3.3.    Un Entraîneur possédant un certificat de l’école nationale pour
entraîneurs.
1.1.3. Gestion des Entraîneurs lors d’une Compétition
1.1.3.1.    Pour tous les Evénements AIBA 3 Etoiles, chaque Fédération Nationale
participante doit avoir au moins un Entraîneur de niveau 3 Etoiles car seuls les
Entraîneurs 3 Etoiles sont autorisés à occuper la position de Second. Chaque
Fédération Nationale doit obligatoirement avoir un Entraîneur 3 Etoiles avec
un Entraîneur d’un autre niveau.
1.1.3.2.    Lors de l’inscription de la Délégation de l’Equipe, une copie du certificat 3
Etoiles des Entraîneurs doit être transmise et les Entraîneurs devront amener
une carte d’identité AIBA valide.
Toutes les inscriptions aux Evénements 3 Etoiles seront vérifiées au moyen de
la base de données de l’AIBA pour s’assurer que la souscription est valable.
1.1.3.3.    Jusqu’à ce que le nouveau Système de Gestion des Entraîneurs soit en place,
une période de grâce de deux ans est active jusqu’à la fin décembre 2012
pour tous les Entraîneurs.
1.1.3.4.    Entraîneur niveau 1 Etoile :
1.1.3.4.1.    Tous les Entraîneurs étant qualifiés jusqu’au niveau national et qui
sont actifs lors d’Evénements nationaux et AIBA 1 Etoile uniquement.
1.1.3.5.    Entraîneur niveau 2 Etoiles :
1.1.3.5.1.    Tous les Entraîneurs étant qualifiés jusqu’aux niveaux national et
international et qui sont actifs lors d’Evénements continentaux et
AIBA 2 Etoiles uniquement.
1.1.3.6.    Entraîneur niveau 3 Etoiles :
1.1.3.6.1. Tous les Entraîneurs étant qualifiés comme Entraîneurs nationaux
et qui sont actifs lors d’Evénements AIBA 3 Etoiles.
1.1.4.    Test de Contrôle des Entraîneurs
1.1.4.1.    Pour s’assurer que les Entraîneurs restent actifs et soient mis au courant
des exigences de l’AIBA en matière d’entraînement, ils doivent être actifs
lors d’Evénements Approuvés par l’AIBA correspondant à leur statut étoilé
en fonction de la fréquence donnée ci-dessous. Dans le cas contraire, les
Entraîneurs perdront leur statut étoilé et un Test de Contrôle pour Entraîneurs
sera effectué.
Technical & Competition Rules 71 T&C rules Apr2011 v1
1.1.4.1.1.    Entraîneur 1 Etoile : tous les 4 ans
1.1.4.1.2.    Entraîneur 2 Etoiles : tous les 3 ans
1.1.4.1.3.    Entraîneur 3 Etoiles : tous les 2 ans
La période de validité de la licence sera prolongée de 2 à 4 ans (en fonction
du statut étoilé) à partie de l’année du tournoi.
1.1.5. Base de Données des Entraîneurs
1.1.5.1.    Tous les formulaires de données des Entraîneurs transmis par les Fédérations
Nationales seront enregistrés dans la base de données des Entraîneurs
AIBA. Les Fédérations Nationales sont responsables d’envoyer les fiches
techniques à l’Administration Générale de l’AIBA. Tous les Entraîneurs
enregistrés recevront une certification AIBA lorsqu’ils seront évalués.
1.1.6. Gestion de l’Académie des Entraîneurs
1.1.6.1.    La Commission Entraîneurs de l’AIBA n’évaluera pas uniquement le niveau
actuel des Entraîneurs, elle développera également des cours de formation et
des examens pour tous les niveaux. Cela permettra à tous les Entraîneurs de
suivre le procédé afin d’obtenir un niveau correct de certification.
1.1.6.2.    Pour passer du statut d’Entraîneur 2 Etoiles à celui d’Entraîneur 3 Etoiles,
tous les cours et examens seront organisés par la Commission Entraîneurs
de l’AIBA et auront lieu uniquement à l’Académie de Boxe de l’AIBA.
1.1.6.3.    Pour passer du statut d’Entraîneur 1 Etoile à celui d’Entraîneur 2 Etoiles, les
examens auront lieu dans chaque différente région et seront faits par des
Instructeurs de l’Académie et par des Examinateurs désignés par l’AIBA.
1.1.6.4.    Pour obtenir la certification Entraîneur 2 Etoiles, le formulaire de données des
Entraîneurs doit être transmis à l’Administration Générale de l’AIBA et une
évaluation sera faite par la Commission Entraîneurs de l’AIBA pour déterminer
le niveau suivant les critères donnés.
1.1.7. Gestion des Entraîneurs World Series of Boxing
1.1.7.1.    Avec le lancement des World Series of Boxing en 2010, un nouveau
développement et des lignes directrices ont été définies pour les Entraîneurs
impliqués dans ce nouveau et passionnant programme. Les critères suivants
sont applicables aux Entraîneurs WSB :
1.1.7.1.1.    Tous les Entraîneurs WSB devraient être des Entraîneurs actuels
AIBA
1.1.7.1.2.    Les Entraîneurs WSB devraient être développés à partir des
Entraîneurs 3 Etoiles
1.1.7.1.3.    L‘AIBA devrait également permettre aux Entraîneurs WSB de revenir
à l’AIBA sans aucune restriction.


http://ffboxe.fr/rubriques.php?id=69&groupe=60