Le Handi-boxe

Comment à commencé le handi-boxe ?

Sur le ring, deux hommes, deux fauteuils, drôle de chorégraphie. Une vision inattendue de la boxe, assez loin de ces athlètes tout en muscles, virils et souvent amochés. Ceux-là aussi sont sportifs mais handicapés moteur ou mentaux. Des boxeurs atypiques qui ont décidés de prendre le ring d'assaut.

Depuis de longues années, quelques éducateurs spécialisés enseignent la boxe dans leurs clubs ou au sein d'établissements. Des initiatives individuelles sans qu'aucun dispositif national officiel ne coordonne leurs actions, ni ne valorise leur engagement. Gilbert JOIE, sportif et professeur d'EPS qui enseigne la boxe dans son établissement, et Lucien GLABEL sont les premiers à s'intéresser à la question pour légitimer et reconnaître le public handicapé au sein de la fédération française de boxe. C'était il y a quinze ans. Ils lancent la première initiatives régionale qui favorise l'accés des personnes handicapées aux fonctions de juges dans différentes compéttions. Un acte symbolique et fondateur.

Un premier challenge en 2008.

Il faut attendre 2007 pour que la fédération française de boxe remobilise ses équipes autour de la question du handicap. Il lui revient, en effet, de gérer ce volet en l'absence de délégation boxe au sein de la fédération française handisport. Un groupe de travail se réunit, qui s'inscrit pleinement dans les exigences de la loi de février 2005. Il recence les initiatives des personnes et structures investies dans ce domaine, classifie les handicaps et définit un réglement adapté. Le collectif handi-boxe, qui rassemble à la fois des représentants du sport adapté (handicap mental) et du handisport (handicap moteur), voit le jour en 2007. Il inaugure en juin 2008 son premier challenge national à Bourges. Trois mois plus tard, la licence handi-boxe devient officielle, à partir de 6 ans etsans limite d'âge !  D'autres initiatives ont à coeur d'encourager cette mixité comme le challenge David VAILLANT, en bretagne, où les boxeurs valides prennent place dans des fauteuils pour s'opposer à des adversaires handicapés des membres inférieurs.

De juges à boxeur.

Un engagement "poids lourd" : ouvrir la boxe aux personnes handicapées, aussi bien en termes de pratique que de fonctions d'encadrement. Bernard TOSI, le président du comité départemental de Haute-Savoie, va plus loin encore : il se déclare favorable à la création d'une formation ou d'une information des entraineurs et dirigeants afin de dédramatiser l'appréhension du handicap. "Même si cette implication reste timide, explique Sébastion PILOT, handi-boxeur et entraineur au sein du ring Grenoblois, la fédération a tout de même investi des fonds pour encourager la pratique du plus grand nombre. Il y a encore quelques années, la seule participation qu'on proposait aux personnes handicapées était en tant que juge de combat." Dorénavant, elles montent sur le ring....

Dans l'antre de la virilité

Ce milieu réputé particulièrement masculin se résout donc à ouvrir ses portes à des pugilistes d'un genre nouveau, comme en témoigne également l'intégration des femmes. Myriam CHOMAZ, championne du monde en 2008 et aujourd'hui championne d'europe EBU en super plume, souligne ainsi, qu'il y a dix ans, combattre lui était interdit. "Les discriminations sonr monnaie courante. Il y a quelques années à peine, je me suis vu refuser l'utilisation d'une salle de boxe, en région parisienne pour être reléguée dans une pièce annexe où s'entrainaient les femmes et les enfants." Elle assume pourtant aujourd'hui des fonctions au sein de la direction technique nationale de la FFB. Femmes, enfant, handicapés...même combat, même (petites) victoire !!! Sur le site de la fédération française de boxe figure un onglet "HANDI-BOXE" . Jolie vitrine, mais le contenu s'avère plutot famélique.

 Le challenge Gilbert JOIE

C'était la troisième fois (du 2 juin au 7 juin 2011) qu'était organisé le challenge national Gilbert JOIE (malheureusement décédé en 2005 sans avoir vu les fruits de son travail...)

Quelles sont les ambitions ? Démontrer que la boxe, malgré sa réputation de sport violent, allie trois principes : diversité, insertion, et respect. Cette rencontre nationale handi-boxe si tiendra théoriquement du coté de TOULOUSE en 2012. la compétiton, qui s'articule autour de trois épreuves (leçon individuelle, assaut et appareil de frappe)est ouverte aux boxeurs handicapés physiques et mentaux, jeunes, adultes, hommes et femmes. Afin d'équilibrer les rencontres, six catégorie sont proposées : trois en handicap physique (assis, debout membre supérieur, debout membre inférieur), deux selon le poids pour le handicap mental et une destiné aux enfants. Alors si vous vous posez encore des questions, poussez la porte du club de boxe anglaise le plus proche de chez vous...

 

Son logo :

 

 

Son code sportif :

 

CODE SPORTIF HANDI.pdf